Cancer rectal : les recommandations de soins du NCCN ne permettent pas d’améliorer la SG chez les patients de moins de 50 ans

  • Kolarich A & al.
  • Cancer
  • 9 juil. 2018

  • Par Kelli Whitlock Burton
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Les patients âgés de moins de 50 ans et atteints d’un cancer rectal de stade II–III ne retirent aucun bénéfice en termes de SG du traitement recommandé par les directives.

Pourquoi est-ce important ?

  • Un éditorial accompagnant l’étude affirme que ces résultats sont alarmants, compte tenu de l’augmentation du nombre de diagnostics de cancer colorectal chez les jeunes et du manque d’études cliniques évaluant le traitement recommandé par les directives du Réseau national de lutte contre le cancer (National Comprehensive Cancer Network, NCCN) dans cette population.

Protocole de l’étude

  • 43 106 patients (21 % âgés de moins de 50 ans), atteints d’un cancer rectal et issus de la base de données nationale sur le cancer (National Cancer Database).
  • Financement : Instituts nationaux de la santé (National Institutes of Health) et autres.

Principaux résultats

  • Comparativement aux patients plus âgés, les patients plus jeunes étaient moins susceptibles de recevoir le traitement recommandé par les directives au stade I, mais plus susceptibles de recevoir le traitement recommandé aux stades II et III :
    • 41,9 % des patients de stade I âgés de moins de 50 ans ont fait l’objet d’une radiothérapie, contre 31,7 % des patients plus âgés (P 
    • 93,6 % des patients de stades II et III âgés de moins de 50 ans ont fait l’objet d’une radiochimiothérapie, contre 88,1 % des patients plus âgés (P 
  • Une amélioration de la SG a été observée avec les soins recommandés par les directives pour la maladie de stades II et III chez les patients plus âgés (SG à trois ans : 82,0 % avec le traitement recommandé, contre 69,6 % sans).
  • Chez les patients plus jeunes, un bénéfice au niveau de la SG a été observé avec les soins recommandés par les directives pour la maladie de stade I (SG à trois ans : 95,2 % avec le traitement recommandé, contre 89,4 % sans), mais pas pour la maladie de stades II et III (SG à trois ans : 87,2 % avec le traitement recommandé, contre 85,4 % sans).

Limites

  • Étude rétrospective.