Cancer rectal : l’efficacité de la capécitabine s’avère supérieure à celle du 5-FU dans le cadre d’une radiochimiothérapie néoadjuvante

  • Zhu J & al.
  • Medicine (Baltimore)
  • 1 avr. 2019

  • Par Jim Kling
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Une méta-analyse révèle qu’une radiochimiothérapie (RCT) néoadjuvante avec un schéma à base de capécitabine a permis d’obtenir un meilleur taux de réponse complète pathologique, de révision à la baisse du stade ganglionnaire et de résection R0, comparativement au 5-fluorouracile (5-FU), chez des patients atteints d’un cancer rectal localement avancé.  

Pourquoi est-ce important ?

  • L’efficacité comparative de la capécitabine et du 5-FU n’a pas été clairement établie dans ce contexte.

Protocole de l’étude

  • Une méta-analyse a été réalisée à partir de 10 études (n = 2 916) analysant les effets de la capécitabine et du 5-FU dans le cadre d’une RCT néoadjuvante.
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Principaux résultats

  • Le taux de réponse complète pathologique était plus élevé avec la capécitabine (19,53 % contre 15,48 % ; RC : 1,34 ; P = 0,004).
  • Aucune différence significative n’a été observée au niveau du taux de révision à la baisse du stade global ou du taux de révision à la baisse du stade tumoral, mais la capécitabine était associée à un taux plus élevé de révision à la baisse du stade ganglionnaire (66,36 % contre 56,03 % ; RC : 1,68 ; P = 0,01).
  • La capécitabine était associée à un taux plus élevé de résection R0 (87,86 % contre 80,10 % ; RC : 1,92 ; P = 0,02 ; nombre de patients à traiter : 13).
  • Aucune différence significative n’a été observée entre les groupes au niveau du taux de préservation du sphincter, de SSM à trois ans, de toxicité aiguë de grades 3/4 au cours de la RCT ou de la RCT néoadjuvante, de mortalité périopératoire ou de fistule anastomotique.

Limites

  • Seules deux études étaient randomisées.