Cancer rectal : l’aflibercept améliore la réponse à un traitement d’induction par mFOLFOX6

  • Fernández-Martos C & al.
  • JAMA Oncol
  • 29 août 2019

  • Par Jim Kling
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • L’ajout d’aflibercept à un traitement d’induction par mFOLFOX6 (schéma modifié à base de fluorouracile, de leucovorine et d’oxaliplatine) a permis d’augmenter le taux de réponse complète pathologique (RCp) chez les patients atteints d’un adénocarcinome rectal à risque élevé dans le cadre de l’essai de phase II GEMCAD 1402.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les auteurs appellent à la réalisation d’un essai de phase III, mais les résultats sont tempérés par un seuil statistique faible pour remplir le critère d’évaluation principal.

Protocole de l’étude 

  • Un essai multicentrique randomisé a été mené auprès de 180 patients recevant le schéma mFOLFOX6 avec ou sans aflibercept avant une radiochimiothérapie (RCT) standard et une exérèse mésorectale totale.
  • Financement : Sanofi Espagne.

Principaux résultats

  • L’analyse de la population en intention de traiter a révélé un taux de RCp plus élevé dans le bras aflibercept (22,6 % contre 13,8 % ; P = 0,15), qui a atteint le seuil prédéfini de P 
  • Aucune différence entre les groupes n’a été observée au niveau du taux de RCT ou de résection ultérieures.
  • Parmi les patients ayant fait l’objet d’une chirurgie à visée curative, le taux de RCp était de 25,2 % et de 14,5 % avec et sans aflibercept, respectivement (P = 0,10).
  • La rémission complète de la tumeur primitive était plus fréquente dans le bras aflibercept (26,2 % contre 14,5 %).
  • Le taux de résection R0 était similaire avec/sans aflibercept (98,0 % contre 96,7 %).
  • Un nombre moins important de patients dans le bras aflibercept présentaient 4 ganglions positifs ou plus (stade ypN2 : 7,7 % contre 14,5 %).

Limites

  • Valeur P bilatérale de moins de 0,1984 utilisée comme seuil d’efficacité.