Cancer œsophagien cervical : la radiochimiothérapie représente une alternative à la chirurgie

  • Chen YH & al.
  • Cancers (Basel)
  • 30 mars 2019

  • Par Emily Willingham, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Dans le cadre du carcinome œsophagien épidermoïde (COE) cervical localement avancé, une radiochimiothérapie curative (RCTC) apparaît comme une option « raisonnable », et une chirurgie de rattrapage peut être envisagée dans le cas d’une maladie résiduelle.

Pourquoi est-ce important ?

  • Le traitement de référence du COE cervical est l’œsophagectomie radicale, ce qui inclut évidemment des complications, comorbidités et effets indésirables sur la QdV potentiels.
  • La RCTC s’avère prometteuse, avec un bénéfice de survie similaire à celui de la chirurgie radicale.

Principaux résultats

  • La réponse à la RCTC était similaire entre les groupes appariés atteints d’un COE cervical ou thoracique.
  • Cependant, le groupe COE cervical a obtenu une meilleure SG : 21,4 mois contre 10,1 mois (P = 0,012).
  • Dans les deux groupes, les patients obtenant une réponse complète (RC) ont obtenu une meilleure SG.
  • Le groupe COE cervical présentait un taux plus élevé de RC : 33 % contre 16 % (P = 0,038).
  • Les patients du groupe COE cervical ayant obtenu une RC ont obtenu une meilleure SG que ceux n’ayant pas obtenu une RC : 42,9 mois contre 11,6 mois (P 
  • Un faible nombre de patients du groupe COE cervical sans RC (n = 3) a fait l’objet d’une chirurgie ; aucune différence n’a été observée au niveau de la SG entre ces patients et ceux ayant obtenu une RC.

Protocole de l’étude

  • 63 patients atteints d’un COE cervical ont été appariés, selon les scores de propension des caractéristiques tumorales et de l’âge, à 63 patients parmi 348 atteints d’un COE thoracique.
  • La dose médiane était de 66 Gy (intervalle : 66–70) dans le cadre du COE cervical, et de 50,4 Gy (intervalle : 50–50,4) dans le cadre du COE thoracique.
  • La SG a été comparée.
  • Financement : Conseil scientifique national de Taïwan ; Hôpital mémorial Chang Gung.

Limites

  • Protocole rétrospectif, monocentrique, avec un petit nombre de patients.