Cancer laryngé : les calculateurs de pronostic s’avèrent inexacts

L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. Inscrivez-vous gratuitement

À retenir

  • Quatre calculateurs publiés de pronostic du cancer laryngé n’ont pas correctement prédit la SG à cinq ans d’une cohorte prospective d’épidémiologie.

Pourquoi est-ce important ?

  • Une étude prospective suggère que les calculateurs de risque publiés sont d’une utilité limitée dans la pratique quotidienne.

Principaux résultats

  • Les valeurs de l’aire sous la courbe de la fonction d’efficacité du récepteur pour les quatre calculateurs variaient de 0,68 à 0,72.
  • Les valeurs de l’indice de concordance pour les quatre calculateurs variaient de 0,66 à 0,68.
  • La SG à cinq ans observée était nettement plus élevée dans la cohorte de l’étude (71,9 %), par rapport à la SG prédite par les quatre calculateurs (moyenne : 47,7 %).
  • Dans une analyse de sous-groupes, le risque de mortalité était inférieur chez les patients ayant reçu une chimiothérapie d’induction (RR : 0,46 ; P = 0,024) ou une intervention chirurgicale primaire (RR : 0,43 ; P = 0,024), par rapport aux patients ayant reçu une radiochimiothérapie concomitante.

Conception de l’étude

  • 246 patients de stades I–IVb atteints d’un carcinome épidermoïde laryngé non préalablement traité ont fait l’objet d’un suivi de la SG à cinq ans, qui a été comparée à la SG prédite par quatre calculateurs de pronostic publiés (MAASTRO, LifeMath, Leiden et MyCancerJourney).
  • Financement : Programme d’excellence dans la recherche spécialisée dans le domaine de la tête et du cou de l’Université du Michigan (University of Michigan Head and Neck Specialized Program of Research Excellence Program), Institut national du cancer (National Cancer Institute), Instituts nationaux de la santé (National Institutes of Health), Centre anticancer de l’Université du Michigan (University of Michigan Cancer Center), Programme de formation en biostatistique du cancer (Cancer Biostatistics Training Program), subvention du bureau de recherche MCubed de l’Université du Michigan (University of Michigan Research Office MCubed grant).

Limites

  • Étude monocentrique.