Cancer hypopharyngé : un RNL élevé prédit des résultats défavorables après une RCT dans une étude taïwanaise

  • Kuo C & al.
  • Sci Rep
  • 7 févr. 2019

  • Par Brian Richardson, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Une étude rétrospective suggère que le rapport neutrophiles/lymphocytes (RNL) est associé à la réponse au traitement et à la survie, chez les patients atteints d’un cancer hypopharyngé (CHP) ayant fait l’objet d’une radiochimiothérapie (RCT) définitive.

Pourquoi est-ce important ?

  • Prédire la réponse et l’issue du traitement peut permettre de guider la prise en charge des patients.

Principaux résultats

  • Un RNL supérieur ou égal à 4 était associé à une anémie modérée à sévère (P = 0,02), à une classification T avancée (P = 0,01) et à un stade avancé (P = 0,02).
  • 52,5 % des patients ont obtenu une réponse complète.
  • La SSP médiane était de 22,5 mois et la SG médiane de 31,3 mois.
  • Un RNL supérieur ou égal à 4 était associé à une réponse défavorable au traitement (RR : 2,42 ; P = 0,03).
  • Un RNL supérieur ou égal à 4 était associé à une réduction de la SSP (RR : 1,71 ; P = 0,046) et de la SG (RR : 1,99 ; P = 0,01) à l’analyse multivariée.

Protocole de l’étude

  • 120 patients atteints d’un CHP non métastatique, traités par RCT définitive, ont été analysés pour déterminer le RNL et ses associations avec la réponse et la survie.
  • Financement : Hôpital universitaire national Cheng Kung.

Limites

  • Étude rétrospective et monocentrique.