Cancer gastrique ou de la JGO : un anticorps bispécifique expérimental se révèle prometteur

  • Ji J & al.
  • ASCO GI 2022

  • Univadis
  • Clinical Summary
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • L’anticorps bispécifique expérimental AK104 s’est révélé prometteur chez les patients atteints d’un cancer gastrique ou de la jonction gastro-œsophagienne (JGO) dans le cadre d’un essai de phase Ib/II.

Pourquoi est-ce important ?

  • Ces résultats suggèrent que l’association AK104 et chimiothérapie pourrait constituer une nouvelle option thérapeutique de première intention chez les patients atteints d’un cancer gastrique ou de la JGO.

Méthodologie

  • Dans le cadre d’un essai de phase Ib/II multicentrique et mené en ouvert, 96 patients (âge médian : 62,7 ans ; 70,8 % d’hommes) ont reçu AK104 toutes les 2 à 3 semaines, en plus du schéma XELOX (capécitabine plus oxaliplatine) ou XELOX modifié.
  • Financement : Akeso Biopharma.

Principaux résultats

  • Au cours d’une durée de suivi médiane de 9,95 mois :
    • Le taux de réponse globale était de 65,9 % (2,3 % de réponse complète ; 63,6 % de réponse partielle).
    • Le taux de contrôle de la maladie était de 92,0 %.
    • La durée médiane de la réponse était de 6,93 mois.
  • La survie sans progression (SSP) médiane était de 7,10 mois.
  • La survie globale (SG) médiane était de 17,41 mois.
  • Les événements indésirables liés au traitement (EIT) fréquents étaient : des réductions de la numération plaquettaire (60,4 %), des globules blancs (58,3 %) et des neutrophiles (56,3 %) ; l’anémie (47,9 %) ; les nausées (30,2 %) ; les vomissements (30,2 %) ; et une élévation du taux d’aspartate aminotransférase (30,2 %).
  • 62,5 % des patients ont présenté au moins 1 EIT de grade supérieur ou égal à 3.

Limites

  • La taille de l’échantillon était limitée.