Cancer gastrique : les critères de dissection étendus entraînent de bons résultats dans une cohorte occidentale

  • Gastrointest Endosc

  • Par Jim Kling
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Les critères étendus pour l’applicabilité de la dissection sous-muqueuse endoscopique (DSE), tout d’abord proposés au Japon, ont entraîné de bons résultats dans une population occidentale atteinte d’un cancer gastrique de stade précoce (CGP) ou de ses lésions précancéreuses adénomateuses (CGPp).
  • L’indication d’origine pour la DSE était les CGP non ulcérés dans l’estomac d’une taille maximale de 20 mm, mais celle-ci a été étendue pour inclure les CGP différenciés non ulcérés quelle qu’en soit la taille, les CGP différenciés ulcérés d’une taille maximale de 30 mm et les CGP non différenciés d’une taille maximale de 20 mm.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les patients occidentaux ont obtenu de bons résultats avec l’indication standard, mais peu de travail a été réalisé avec les critères étendus.

Protocole de l’étude

  • Une étude de cohorte observationnelle prospective portant sur 135 cas de CGPp chez 121 patients a été menée dans un unique centre d’endoscopie australien.
  • Financement : Institut du cancer de New South Wales (Cancer Institute New South Wales).

Principaux résultats

  • 31,1 % des procédures ont montré une dysplasie de faible grade uniquement, 27,4 % les critères absolus, 22,2 % les critères étendus et 19,3 % étaient en dehors des critères de guérison.
  • Résection en bloc : 94,8 % (critères absolus : 98,6 % ; critères étendus : 90,3 %). Résection R0 : 86,7 % (critères absolus : 93,2 % ; critères étendus : 79,0 %).
  • Taux de guérison endoscopique : 79,2 %.
  • 26 cas de CGPp ne répondaient pas aux critères de guérison. 10 patients ont fait l’objet d’une chirurgie et 3 se sont révélés avoir une tumeur résiduelle. Sur les 11 patients ayant fait l’objet d’une surveillance, 1 a présenté une récidive endoscopique et histologique.

Limites

  • Monocentrique.
  • Suivi à long terme limité.