Cancer gastrique : le schéma périopératoire FLOT s’avère supérieur aux schémas ECF/ECX en termes de survie dans un essai de phase III

  • Al-Batran SE & al.
  • Lancet
  • 10 avr. 2019

  • Par Jim Kling
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Un schéma périopératoire par la trithérapie à base de docétaxel FLOT (fluorouracile, leucovorine, oxaliplatine et docétaxel) a permis d’obtenir de meilleurs résultats que la combinaison épirubicine et cisplatine associée au fluorouracile (ECF) ou à la capécitabine (ECX), dans le cadre de l’adénocarcinome gastrique ou de la jonction gastro-œsophagienne résécable et localement avancé.

Pourquoi est-ce important ?

  • Cette trithérapie est la première à démontrer un avantage, par rapport au schéma ECF de référence.

Protocole de l’étude

  • Dans un essai de phase III en ouvert (FLOT4), 716 patients, répartis dans 38 centres en Allemagne, ont été affectés de manière aléatoire pour recevoir les schémas FLOT ou ECF/ECX.
  • Financement : Ligue allemande contre le cancer (Deutsche Krebshilfe) ; Sanofi-Aventis ; Chugai ; Fondation Stiftung Leben mit Krebs.

Principaux résultats

  • Le groupe FLOT comprenait une proportion plus importante de tumeurs ypT1 (25 % contre 15 % ; P = 0,0008) et de tumeurs de stade ypN0 (49 % contre 41 % ; P = 0,025).
  • Dans la population en intention de traiter, le groupe FLOT a obtenu un taux plus important de résection R0 (85 % contre 78 % ; P = 0,0162).
  • La survie médiane était plus élevée dans le groupe FLOT (50 contre 35 mois ; RRI : 0,77 ; P = 0,012).
  • Le taux de SG estimé était plus élevé dans le groupe FLOT :
    • à 2 ans : 68 % contre 59 % ;
    • à 3 ans : 57 % contre 48 % ;
    • à 5 ans : 45 % contre 36 %.
  • Le taux d’événements indésirables graves était similaire dans les deux groupes (27 % pour les deux), tout comme le taux d’hospitalisation (25 % contre 26 %).
  • Les schémas ECF/ECX étaient associés à un taux plus important de nausées, de vomissements, d’événements thromboemboliques et d’anémie de grades 3/4, tandis que les infections, la neutropénie, la diarrhée et la neuropathie de grades 3/4 étaient plus fréquentes avec le schéma FLOT.

Limites

  • Étude en ouvert.