Cancer et immunothérapies : détection par imagerie médicale des effets secondaires liés au traitement

  • Eur J Cancer

  • Par Fabienne Peretz
  • Actualités médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

A retenir

  • 74% des effets secondaires inflammatoires ou auto-immuns (irAEs pour immune-related adverse events) rapportés par les patients traités pour un cancer par anticorps anti-PD1 ont été détectés par imagerie médicale.

Pourquoi est-ce important ?

  • La fréquence des irAEs devrait augmenter avec l’usage croissant des immunothérapies dans le traitement du cancer.
  • L’imagerie médicale permet de suivre la réponse anti-tumorale de ces traitements.
  • Il n’existe pas de consensus ou recommandations sur son utilisation dans la détection et le suivi des irAEs.

Conception de l’étude

  • Série de 53 patients adultes (31 femmes ; âge moyen : 61 ans) atteints d’un cancer métastatique (mélanome, 32 ; cancer du poumon, 18 ; autre, 3) traité par anti-PD1 (pembrolizumab ou nivolumab) entre juin 2014 et février 2017, ayant eu :
    • un irAE de grade 2 ou 3,
    • une imagerie médicale du site de l’irAE dans les 15 jours précédant ou suivant son occurrence.
  • Lecture centralisée des résultats de 74 examens par imagerie médicale.

Principaux r ésultats

  • Détection d'une irAE par imagerie médicale chez 39 des 53 patients (74%) et sur 55 des 74 examens (74%).
  • Les taux de détection chez les patients étaient de 100% pour les entérocolites (8/8), les pneumonies interstitielles (5/5), les hypophysites (3/3), et les pseudo-sarcoïdoses thoraciques (2/2), 75% pour les thyroïdites (15/20), 67% pour les hépatites (2/3), 40% pour les arthralgies/arthrites (2/5), et 28% pour les désordres pancréatiques (2/7, 2 cas de pancréatite).
  • Le taux de détection était de 83% par PET-scan 18F-FDG (10/12), 83% par IRM (5/6), 79% par scanner (19/24), 70% par échographie (19/27), et 40% par radiographie (2/5).

Limites

  • Etude rétrospective.