Cancer du tractus digestif : la vitamine D n’apporterait aucun bénéfice

  • Urashima M & al.
  • JAMA
  • 9 avr. 2019

  • Par Emily Willingham, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Dans le cadre du cancer du tractus digestif, la supplémentation en vitamine D3 n’offre aucune réduction du risque de rechute ou de décès toutes causes confondues.
  • Une analyse post hoc ajustée selon l’âge a démontré un bénéfice de survie sans rechute, mais pas de SG.

Pourquoi est-ce important ?

  • Deux essais randomisés portant sur la vitamine D3 ont obtenu des résultats contradictoires : l’un n’a identifié aucun bénéfice de protection contre le cancer colorectal à une dose de 400 UI/jour de vitamine D3, et l’autre a montré un bénéfice avec une dose de 1 100 UI/jour.
  • Cet essai portait sur une dose de 2 000 UI/jour en prévention secondaire.

Principaux résultats

  • Survie sans rechute à cinq ans : 77 % avec la supplémentation, contre 69 % avec le placebo.
  • RR de rechute ou de décès : 0,76 (P = 0,18).
  • SG : 82 % contre 81 %.
  • RR de décès : 0,95 (P = 0,83).
  • Chez les patients présentant un taux de vitamine D compris entre 20 et 40 ng/ml :
    • RR de rechute ou de décès avec la supplémentation, comparativement au placebo : 0,46 (P = 0,02 ; P = 0,04 pour l’interaction).
  • Taux de fracture : 1,3 % avec la supplémentation, contre 3,4 % sans.
  • Calculs urinaires : 0,9 % avec la supplémentation, contre 0 % sans.

Protocole de l’étude

  • Un essai randomisé, en double aveugle, contrôlé par placebo, a été mené auprès de 251 patients atteints d’un cancer gastrique supplémentés en vitamine D3 (2 000 UI/jour), comparés à 166 patients dans le groupe placebo.
  • Critère d’évaluation principal : survie jusqu’à la rechute ou le décès.
  • Financement : ministère de l’Éducation, de la Culture, des Sports, des Sciences et de la Technologie du Japon ; autres.

Limites

  • Plusieurs cancers étaient inclus.