Cancer du sein : une super-microchirurgie robotique se montre performante pour le lymphœdème dans le cadre d’un essai pilote

  • van Mulken TJM & al.
  • Nat Commun
  • 11 févr. 2020

  • Par Pavankumar Kamat
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Un essai pilote a démontré qu’une super-microchirurgie de haute précision avec assistance robotique pouvait être utilisée en toute sécurité dans le cadre du traitement du lymphœdème lié au cancer du sein.  

Pourquoi est-ce important ?

  • Ce nouveau dispositif robotique (MUSA de MicroSure) permet aux chirurgiens de relier des vaisseaux d’un diamètre de 0,3–0,8 mm seulement. 

Protocole de l’étude

  • Des femmes présentant un lymphœdème lié au cancer du sein ont été affectées de manière aléatoire pour faire l’objet d’une super-microchirurgie à l’aide de MUSA (n = 8) ou d’une super-microchirurgie manuelle réalisée par un seul chirurgien (n = 12).
  • Deux microchirurgiens en aveugle vis-à-vis des groupes de traitement ont évalué la qualité de l’intervention chirurgicale.
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Principaux résultats

  • La présence d’un lymphœdème des membres supérieurs à un et trois mois après l’intervention chirurgicale ainsi que la qualité de vie (QdV) étaient comparables entre les groupes.
  • Une proportion légèrement plus élevée de femmes dans le groupe MUSA, comparativement au groupe chirurgie manuelle, a pu arrêter d’utiliser quotidiennement un manchon de compression pour le bras à 3 mois (87,5 % contre 83,3 %).
  • La durée totale de la chirurgie était plus longue dans le groupe MUSA que dans le groupe chirurgie manuelle (moyenne : 115 minutes, contre 81), mais la durée a considérablement diminué au fil du temps dans le groupe MUSA.
    • Cette baisse suggère l’existence d’une courbe d’apprentissage pour l’utilisation du robot. 
  • Aucune patiente n’a signalé d’événement indésirable grave.

Limites

  • Échantillon de petite taille.
  • La mise en aveugle des patientes n’était pas possible, car les procédures étaient réalisées sur des patientes conscientes sous anesthésie locale.