Cancer du sein : un traitement par trastuzumab court est moins toxique, mais également moins efficace

  • Goldvaser H & al.
  • JNCI Cancer Spectr
  • 1 juin 2019

  • Par Miriam Davis, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Une méta-analyse révèle qu’un traitement plus court par trastuzumab (moins de 1 an), dans le cadre du cancer du sein précoce à récepteur 2 du facteur de croissance épidermique humain (Human Epidermal Growth Factor Receptor 2, HER2) positif, est associé à une réduction d’environ 15 % de la SSM et de la SG, mais à une diminution de 33 % de la toxicité cardiaque.

Pourquoi est-ce important ?

  • Ces résultats suggèrent qu’un traitement d’un an par trastuzumab doit demeurer le traitement de référence, en association avec un monitorage cardiaque.

Protocole de l’étude

  • Une méta-analyse a été réalisée à partir de 6 essais contrôlés randomisés (n = 11 603), identifiés en effectuant une recherche dans la base de données PubMed et dans les résumés de conférences.
  • Financement : aucun.

Principaux résultats

  • Comparativement à un traitement de un an, un traitement par trastuzumab plus court (généralement six mois) est associé à une réduction de la SSM (rapport de risque [RR] : 1,14 ; P = 0,003) et de la SG (RR : 1,15 ; P = 0,02).
  • Lors de l’analyse de sous-groupes, la réduction de la SSM n’était pas affectée par le statut du récepteur des œstrogènes (P = 0,23), la présence d’une atteinte ganglionnaire (P = 0,44) ou par le fait que le traitement par trastuzumab dure 9 à 12 semaines dans le groupe expérimental (P = 0,09).
  • Comparativement à un traitement de 1 an, un traitement par trastuzumab plus court était associé à une réduction de 33 % du risque de dysfonction cardiaque (rapport de cotes [RC] : 0,67 ; P 

Limites

  • Petit nombre d’essais.
  • Aucune information concernant les comorbidités ou les médicaments concomitants.