Cancer du sein : un traitement de trois semaines par ISE-HF permet d’obtenir un excellent contrôle locorégional

  • Gupta A & al.
  • Int J Radiat Oncol Biol Phys
  • 5 juin 2019

  • Par Miriam Davis, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Un essai de phase II révèle que les résultats à 5 ans (y compris la SG : 97,3 %) sont prometteurs, avec un traitement de 3 semaines par irradiation du sein entier hypofractionnée (ISE-HF), comprenant une dose séquentielle supplémentaire chez les patientes atteintes d’un cancer du sein précoce.

Pourquoi est-ce important ?

  • Cet essai s’est penché sur l’un des cycles les plus courts d’ISE-HF.
  • L’adoption de ce schéma permettrait de rendre le traitement moins coûteux et plus pratique.

Protocole de l’étude

  • Un essai prospectif à groupe unique a été mené afin d’évaluer une dose d’ISE de 36,63 Gy en 11 fractions de 3,33 Gy, avec l’administration d’une dose équivalente aux ganglions régionaux le cas échéant, suivie d’une dose supplémentaire de 13,32 Gy en 4 fractions quotidiennes de 3,33 Gy au niveau du lit tumoral, pour un total de 15 jours de traitement.
  • Les participantes étaient atteintes d’un cancer du sein de stade 0–IIIA.
  • Le critère d’évaluation principal était le contrôle locorégional.

Principaux résultats

  • La durée de suivi médiane était de 62 mois.
  • À 5 ans, le taux de contrôle locorégional estimé était de 97,7 % (IC à 95 % : 93,0–99,3 %), et le taux de contrôle à distance était de 97,9 % (IC à 95 % : 93,6–99,3 %).
  • La survie spécifique au cancer du sein à 5 ans était de 99,2 % (IC à 95 % : 94,6–99,9 %), et la SG était de 97,3 % (IC à 95 % : 91,9–99,1 %).
  • Toxicités aiguës et tardives :
    • grade 2 : 30,1 % ; 10,1 % ;
    • grade 3 : 0,7 % ; 3,5 %. Des toxicités de grades 2 et 3 ont été observées chez 30,1/10 % et 1/3 % des patientes, respectivement ; aucune toxicité de grade 4 ou 5 n’a été rapportée.
  • L’aspect esthétique était bon à excellent, d’après l’évaluation du médecin, chez 95,2 % des patientes.

Limites

  • Essai à un groupe unique non randomisé.