Cancer du sein : un traitement de rattrapage par vinorelbine-capécitabine est bénéfique

  • Torres A & al.
  • Breast Cancer Res Treat
  • 21 mars 2019

  • Par Miriam Davis, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir 

  • La chimiothérapie de rattrapage par vinorelbine et capécitabine (VINOCAP) a démontré un taux de bénéfice clinique de 55 % et était bien tolérée chez les patientes atteintes d’un cancer du sein métastatique (CSm) à récepteur 2 du facteur de croissance épidermique humain (Human Epidermal Growth Factor Receptor 2, HER2) négatif.

Pourquoi est-ce important ?

  • VINOCAP est une alternative de traitement attrayante pour les CSm HER2- lourdement prétraités.

Protocole de l’étude

  • Une cohorte rétrospective de 69 patients répartis dans 2 centres a été analysée.
  • Les patients étaient lourdement prétraités, avec une moyenne de 4 lignes de chimiothérapie antérieures.
  • La dose de vinorelbine était de 22,5 mg/m2 par voie intraveineuse, les jours 1 et 8, en association avec 1 g de capécitabine par voie orale, 2 fois par jour, pendant 14 jours consécutifs sur des cycles de 21 jours.
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Principaux résultats 

  • Le taux de bénéfice clinique était de 55,07 % : 4,34 % des patients ont obtenu une réponse complète, 18,84 % une réponse partielle et 31,9 % une maladie stable pendant 6 mois ou plus.
  • La SSP médiane était de 6,2 mois ; la SG médiane était de 35,47 mois.
  • La toxicité de grade 3/4 la plus fréquente était la neutropénie (10 %) ; les autres toxicités de grade 3/4 comprenaient l’anémie, la diarrhée, la constipation et l’érythrodysesthésie palmo-plantaire.
  • 18 % des patients de la cohorte ont vu leur dose réduite en raison de la toxicité.
  • Aucun cas d’alopécie n’a été signalé.

Limites

  • Étude ayant un protocole rétrospectif et observationnel.