Cancer du sein : un SR élevé au test Oncotype DX prédit le bénéfice de la CTNA

  • Pease AM & al.
  • Ann Surg Oncol
  • 12 déc. 2018

  • Par Miriam Davis, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Il est déjà établi qu’un score de récidive (SR) élevé au test Oncotype DX prédit la récidive à distance dans le cas du cancer du sein (CS) et le bénéfice de la chimiothérapie adjuvante (CTA) dans le cas du CS précoce positif aux récepteurs des œstrogènes (Estrogen Receptor, ER) et négatif aux récepteurs 2 du facteur de croissance épidermique humain (Human Epidermal Growth Factor 2, HER2).
  • Dans cette étude de cohorte, un SR élevé pourrait également prédire le bénéfice de la chimiothérapie néoadjuvante (CTNA).

Pourquoi est-ce important ?

  • Il s’agit de la première étude à appuyer l’utilisation du test Oncotype DX pour identifier les patientes les plus à même de recevoir une CTNA.

Protocole de l’étude

  • Une cohorte rétrospective (n = 989 patientes atteintes d’un CS ER+/HER2- de stades T1-T3, avec évaluation du SR et administration d’une CTNA) issue de la base de données nationale américaine du cancer (National Cancer Database) a été évaluée.
  • Le SR a été classifié comme faible (inférieur à 18), intermédiaire (entre 18 et 30) ou élevé (supérieur à 30).
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Principaux résultats

  • 23,0 % des patientes de la cohorte ont obtenu un SR faible, 45,5 % un SR intermédiaire et 31,5 % un SR élevé.
  • 4,3 % des patientes de la cohorte ont obtenu une réponse complète pathologique (RCp) après la CTNA.
  • 9,6 % des patientes présentant un SR élevé et 1,6 % des patientes présentant un SR intermédiaire ont obtenu une RCp après la CTNA.
  • Lors de l’analyse multivariée, un SR élevé (comparativement à un SR intermédiaire) était associé à une probabilité près de cinq fois plus importante d’obtenir une RCp après la CTNA (RC : 4,87 ; IC à 95 % : 2,01–11,82).
  • Un SR faible (comparativement à un SR intermédiaire) n’était pas associé à une RCp.

Limites

  • Conception observationnelle et rétrospective de l’étude.
  • Il est possible que des facteurs de confusion n’aient pas été mesurés.