Cancer du sein triple négatif : les LIT à forte expression de T-bet prédisent une meilleure survie

  • Breast Cancer Res Treat

  • Par Miriam Davis, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Les lymphocytes infiltrant la tumeur (LIT) exprimant le facteur de transcription T-bet, un régulateur principal, prédisent de manière positive une survie sans récidive (SSR) et une SG plus longues, comparativement aux LIT n’exprimant pas T-bet, chez les patientes atteintes d’un cancer du sein triple négatif (CSTN).

Pourquoi est-ce important ?

  • L’expression de T-bet pourrait être un nouveau biomarqueur pronostique pour le CSTN, qui aidera à guider le choix d’une chimiothérapie adjuvante et le développement de nouveaux traitements.

Protocole de l’étude

  • Une cohorte rétrospective de 242 femmes, atteintes d’un CSTN et ayant fait l’objet d’une chirurgie sans chimiothérapie néoadjuvante, a été analysée.
  • L’expression T-bet+ et CD8+ sur les LIT, déterminée par une coloration immunohistochimique, était définie dans chaque cas comme supérieure ou égale à 30 cellules/6,25×10-3 mm2.
  • Financement : Fonds de recherche sur le cancer de la Fondation Fukuoka pour la bonne santé (Fukuoka Foundation for Sound Health Cancer Research Fund).

Principaux résultats

  • 27,7 % des tumeurs étaient T-bet+ et 52,5 % étaient CD8+.
  • L’expression de T-bet et l’expression de CD8 étaient corrélées (P 
  • La durée de suivi médiane des patientes était de 67 mois (intervalle : 2–150).
  • Comparativement aux patientes présentant des tumeurs T-bet−, celles présentant des tumeurs T-bet+ avaient une SG plus longue (P = 0,047).
  • Comparativement aux patientes présentant des tumeurs CD8+/T-bet−, la combinaison de tumeurs CD8+ et T-bet+ était associée à une SSR (P = 0,037) et à une SG (P = 0,024) supérieures.
  • La chimiothérapie adjuvante était davantage bénéfique aux patientes présentant des tumeurs T-bet+ (SSR : P = 0,031 ; SG : P = 0,0003).
  • Selon l’analyse multivariée, l’expression de T-bet sur les LIT était un marqueur pronostique indépendant et positif (SSR : RRI de 0,36 ; P = 0,037 ; SG : RRI de 0,30 ; P = 0,039).

Limites

  • Protocole rétrospectif et observationnel.