Cancer du sein : quelles sont les mises à jour des recommandations du NCCN ?

  • Telli ML & al.
  • J Natl Compr Canc Netw
  • 1 mai 2019

  • Par Miriam Davis, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Un article de revue met en avant au moins 4 mises à jour majeures basées sur des données probantes concernant les recommandations du Réseau national américain de lutte contre le cancer (National Comprehensive Cancer Network, NCCN) relatives au cancer du sein (CS), notamment l’omission de la chimiothérapie chez les patientes ayant obtenu un score de récidive sur 21 gènes modéré et le recours à la suppression ovarienne chez les patientes non ménopausées.

Pourquoi est-ce important ?

  • De nouveaux ajouts abordent plus en détail les possibilités diagnostiques et thérapeutiques.

Points clés

  • Scores de récidive sur 21 gènes :
    • Le test de dépistage sur 21 gènes est à privilégier, comparativement aux autres analyses génétiques, car il permet de prédire qui peut retirer un bénéfice de la chimiothérapie.
    • L’essai TAILORx a démontré que les patientes atteintes d’un cancer à récepteurs hormonaux (Hormone Receptors, HR) positifs/ganglions négatifs ayant obtenu un score intermédiaire (11–25) au test sur 21 gènes peuvent se passer d’une chimiothérapie et recevoir uniquement une endocrinothérapie.
  • CS chez les femmes non ménopausées :
    • Des mises à jour à huit ans des données des essais SOFT et TEXT indiquent que la suppression ovarienne (par triptoréline, ovariectomie ou irradiation des ovaires) doit être ajoutée au traitement par tamoxifène ou exémestane dans le cas d’un CS précoce (CSp) à récepteur 2 du facteur de croissance épidermique humain (Human Epidermal Growth Factor Receptor 2, HER2) négatif/HR+.
  • Prise en charge de l’aisselle dans le cadre du CSp :
    • En l’absence de ganglions palpables, les patientes qui présentent un ou deux ganglions sentinelles positifs et qui font l’objet d’une chirurgie conservatrice du sein avec irradiation du sein entier peuvent se passer d’une dissection totale des ganglions lymphatiques axillaires, d’après les résultats de l’essai clinique ACOSOG Z0011.
  • CS avancé ou métastatique :
    • Des inhibiteurs des CDK4/6 doivent être ajoutés aux inhibiteurs de l’aromatase chez les patientes HR+/HER2-.
    • Le recours à de nouveaux médicaments peut être envisagé, comme le talazoparib pour les patientes porteuses de mutations de BRCA1/2 ou le nouvel agent d’immunothérapie atézolizumab dans le cadre du cancer du sein triple négatif exprimant PD-L1.