Cancer du sein précoce : l’association chimiothérapie et ET est associée à une atteinte cognitive plus importante, par rapport à l’ET seule

  • Wagner LI & al.
  • J Clin Oncol
  • 9 avr. 2020

  • Par Miriam Davis, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • L’association chimiothérapie et endocrinothérapie (ET) était associée à une atteinte cognitive plus sévère que l’ET seule dans le cadre de l’essai randomisé TAILORx portant sur le cancer du sein précoce.
  • L’atteinte n’a pas persisté au-delà de la première année.

Pourquoi est-ce important ?

  • L’atteinte cognitive est l’un des effets indésirables les plus redoutés du traitement du cancer.
  • Ces résultats devraient rassurer les patientes, car cet effet n’est pas durable.

Protocole de l’étude

  • TAILORx est un essai contrôlé randomisé comparant l’association chimiothérapie et ET et l’ET seule dans le cadre du cancer du sein précoce.
  • Critère d’évaluation principal : l’évaluation fonctionnelle à 37 items du traitement du cancer – Fonction cognitive (Functional Assessment of Cancer Therapy-Cognitive Function, FACT-Cog), qui comprend l’échelle d’évaluation de l’atteinte cognitive perçue (Perceived Cognitive Impairment, PCI) à 20 items.
  • Le sous-groupe présentant un score de récidive sur 21 gènes modéré (intervalle : 11–25) a été analysé pour le critère d’évaluation principal.
  • Financement : Instituts nationaux américains de la santé (National Institutes of Health, NIH) ; autres.

Principaux résultats

  • Les patientes recevant l’association chimiothérapie et ET ont présenté une détérioration cognitive plus importante au niveau des scores FACT-Cog PCI à 3 mois, comparativement à l’inclusion :
    • -6,40, contre -2,39 avec l’ET seule.
    • Différence : -3,82 (P = 0,0005).
  • Les patientes recevant l’association chimiothérapie et ET ont également présenté une détérioration plus importante au niveau des scores FACT-Cog PCI à 6 mois, comparativement à l’inclusion :
    • -6,00, contre -3,18 avec l’ET seule.
    • Différence : -2,62 (P = 0,02).
  • Cependant, aucune différence n’a été observée entre les groupes à 12, 24 et 36 mois après l’inclusion.

Limites

  • Aucune association n’a été identifiée entre le score PCI et les performances neuropsychologiques.