Cancer du sein métastatique : une amélioration de la SG est observée avec l’utidélone d’après les résultats finaux d’un essai de phase III

  • Xu B & al.
  • Ann Oncol
  • 11 nov. 2020

  • Par Miriam Davis, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Les résultats finaux d’un essai de phase III (BG01-1323L) portant sur l’association utidélone, un inhibiteur des microtubules, et capécitabine révèlent une amélioration de la survie globale (SG), comparativement à la capécitabine seule, chez des patientes atteintes d’un cancer du sein métastatique lourdement prétraité dont la maladie était réfractaire aux anthracyclines et aux taxanes.

Pourquoi est-ce important ?

  • Une proportion plus importante de patientes atteintes d’un cancer du sein métastatique présentent une maladie réfractaire aux médicaments en raison du recours croissant aux anthracyclines et aux taxanes dans le cadre du cancer du sein précoce.
  • Des résultats précédents issus de cet essai ont révélé une amélioration de la survie sans progression (SSP).
  • Ces résultats suggèrent que l’utidélone présente une utilité comme nouvel agent thérapeutique dans le cadre du cancer du sein métastatique réfractaire aux anthracyclines et aux taxanes. 

Méthodologie

  • Dans le cadre de cet essai contrôlé randomisé, 405 patientes réparties dans 26 centres chinois ont reçu de la capécitabine seule (1 250 mg/m2 par voie orale 2 fois par jour, aux jours 1–14) ou l’association capécitabine (1 000 mg/m2 par voie orale 2 fois par jour, aux jours 1–14) et utidélone (30 mg/m2 par voie intraveineuse [IV] 1 fois par jour, aux jours 1–5) tous les 21 jours jusqu’à la survenue d’une progression de la maladie ou d’une toxicité inacceptable, ou jusqu’à l’arrêt du traitement à la demande de la patiente ou de l’investigateur.
  • Financement : Beijing Biostar Technologies, Chine.

Principaux résultats

  • La durée médiane du suivi était de 19,6 mois dans le groupe traitement combiné, et de 15,4 mois dans le groupe monothérapie.
  • Le groupe traitement combiné a obtenu une SG 25 % plus longue :
    • 19,8 mois, contre 16,0 mois dans le groupe monothérapie.
    • Rapport de risque (RR) de 0,75 (P = 0,0142).
  • Aucun nouveau problème de sécurité d’emploi n’est survenu.
  • La neuropathie périphérique était fréquente avec l’utidélone, mais elle pourrait être gérée à l’aide d’une réduction posologique.

Limites

  • L’essai était mené en ouvert.