Cancer du sein métastatique HER2- : une méta-analyse révèle que l’association bévacizumab et chimiothérapie permet d’améliorer la SSP, mais pas la SG

  • Miyashita M & al.
  • Breast Cancer
  • 23 janv. 2020

  • Par Miriam Davis, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • L’association bévacizumab et chimiothérapie améliore la survie sans progression (SSP) de 28 %, comparativement à la chimiothérapie seule, mais n’offre aucun bénéfice de survie globale (SG) et est plus toxique, d’après une méta-analyse de 8 essais contrôlés randomisés (ECR) menés auprès de patientes atteintes d’un cancer du sein métastatique à récepteur 2 du facteur de croissance épidermique humain (Human Epidermal Growth Factor Receptor 2, HER2) négatif.

Pourquoi est-ce important ?

  • La SG médiane n’est que de trois ans environ.

Protocole de l’étude

  • Une méta-analyse a été réalisée à partir de 8 ECR (n > 4 000), après une recherche dans les bases de données PubMed et Cochrane Library.
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Principaux résultats

  • L’association bévacizumab et chimiothérapie (comparativement à la chimiothérapie seule) améliore la SSP de 28 % (rapport de risque instantané [RRI] : 0,72 ; P 
  • L’association bévacizumab et chimiothérapie (comparativement à la chimiothérapie seule) ne permet pas d’améliorer la SG (RRI : 0,95 ; P = 0,22).
  • L’association bévacizumab et chimiothérapie (comparativement à la chimiothérapie seule) améliore le taux de réponse objective (42 % contre 32 % ; RRI : 1,47 ; P 
  • L’association bévacizumab et chimiothérapie (comparativement à la chimiothérapie seule) entraîne une augmentation du taux d’interruption du traitement en raison de la toxicité (risque relatif [RR] : 1,43 ; P = 0,02) et de toxicité de grade supérieur ou égal à 3 (RR : 1,43 ; P 

Limites

  • Hétérogénéité entre les études, en particulier au niveau du type de chimiothérapie.