Cancer du sein métastatique HER2+ : les résultats à la fin de l’étude CLEOPATRA confirment le bénéfice de survie du pertuzumab

  • Swain SM & al.
  • Lancet Oncol
  • 12 mars 2020

  • Par Miriam Davis, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Les résultats de fin d’étude de l’essai de phase III CLEOPATRA révèlent qu’un traitement de première ligne du cancer du sein métastatique (CSm) à récepteur 2 du facteur de croissance épidermique humain positif (Human Epidermal Growth Factor Receptor 2-positive, HER2+), composé de l’association pertuzumab, trastuzumab et docétaxel offre un avantage en termes de survie globale (SG) de 16,3 mois, comparativement à l’association placebo, trastuzumab et docétaxel.

Pourquoi est-ce important ?

Protocole de l’étude

  • Un essai de phase III, randomisé, en double aveugle et contrôlé par placebo a comparé l’association pertuzumab (420 mg), trastuzumab (6 mg/kg) et docétaxel (jusqu’à 100 mg/m2 ; n = 402) jusqu’à la progression de la maladie à l’association placebo, trastuzumab et docétaxel (n = 406).
  • Financement : F Hoffmann-La Roche ; Genentech.

Principaux résultats

  • Durée de suivi médiane : 99,9 mois avec le pertuzumab ; 98,7 mois avec le placebo.
  • Le groupe pertuzumab a obtenu une SG plus longue :
    • 57,1 mois (IC à 95 % : 50–72), contre 40,8 mois (IC à 95 % : 36–48) avec le placebo.
    • Différence : 16,3 mois.
    • Rapport de risque (RR) de 0,69 (IC à 95 % : 0,58–0,82).
  • Le taux de SG de référence à 8 ans était en faveur du pertuzumab :
    • 37 % (IC à 95 % : 31–42 %), contre 23 % (IC à 95 % : 19–28 %) avec le placebo.
  • Le groupe pertuzumab présentait un taux légèrement plus élevé de neutropénie de grades 3–4 (49 %, contre 46 % des patients sous placebo), qui était l’événement indésirable le plus fréquent.
  • Depuis l’analyse précédente, un nouvel événement indésirable grave est survenu dans le groupe pertuzumab, évocateur d’une insuffisance cardiaque congestive.

Limites

  • Ces analyses sont descriptives.