Cancer du sein : les taux élevés de LIT prédisent une meilleure RCp à la CTNA parmi tous les sous-types

  • Lancet Oncol

  • Par Miriam Davis, PhD
  • Résumé d’articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • La présence de taux élevés de lymphocytes infiltrant la tumeur (LIT) au diagnostic est associée à des taux supérieurs de réponse complète pathologique (RCp) à la chimiothérapie néoadjuvante (CTNA) parmi tous les sous-types moléculaires du cancer du sein.
  • Les taux élevés de LIT sont associés à une SG plus longue dans le cadre du cancer du sein triple négatif (CSTN) uniquement.
  • Les taux élevés de LIT sont associés à une aggravation de la SG dans le cadre du sous-type négatif au récepteur 2 du facteur de croissance épidermique humain (Human Epidermal Growth Factor Receptor 2, HER2)/luminal.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les LIT peuvent être utilisés pour prédire la réponse à la chimiothérapie ainsi que la SG.

Conception de l’étude

  • Analyse combinée de six essais contrôlés randomisés (n = 3 771) effectués par le groupe allemand sur le cancer du sein.
  • Financement : Deutsche Krebshilfe et Commission européenne.

Principaux résultats

  • Sous-type HER2-/luminal : une RCp a été obtenue chez 6 % des patients présentant de faibles taux de LIT, chez 11 % des patients présentant des taux intermédiaires de LIT et chez 28 % des patients présentant des taux élevés de LIT (P 
  • Sous-type HER2+ : une RCp a été obtenue chez 32 % des patients présentant de faibles taux de LIT, chez 39 % des patients présentant des taux intermédiaires de LIT et chez 48 % des patients présentant des taux élevés de LIT (P 
  • CSTN : une RCp a été obtenue chez 31 % des patients présentant de faibles taux de LIT, chez 31 % des patients présentant des taux intermédiaires de LIT et chez 50 % des patients présentant des taux élevés de LIT (P 
  • Les taux élevés de LIT ont prolongé la SG dans le cadre du CSTN (RR : 0,92 ; P = 0,032), n’ont présenté aucune association avec la SG dans le groupe HER2+ (RR : 0,94 ; P = 0,11) et ont été associés à une SG plus courte dans le groupe HER2-/luminal (RR : 1,10 ; P = 0,011).

Limites

  • Aucune explication des résultats défavorables de SG dans le groupe HER2-/luminal.