Cancer du sein : les statines sont associées à une réduction du risque de CSC d’après une étude danoise

  • Br J Cancer

  • Par Miriam Davis, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • La prise de statines après le diagnostic est associée à une réduction de 12 % du risque de cancer du sein controlatéral (CSC) chez les patientes atteintes d’un cancer du sein non métastatique.
  • Le bénéfice est encore plus prononcé chez les patientes atteintes d’un cancer du sein à récepteur des œstrogènes (Estrogen Receptor, ER) négatif.

Pourquoi est-ce important ?

  • Ces résultats correspondent à ceux d’études épidémiologiques et expérimentales antérieures.
  • Ils suggèrent que les cliniciens doivent envisager de prescrire des statines en prévention du CSC, notamment chez les patientes ER-.

Protocole de l’étude

  • Une cohorte rétrospective de 57 723 femmes atteintes d’un cancer du sein non métastatique, issues de la base de données du groupe danois sur le cancer du sein, a été analysée.
  • La prise de statines après le diagnostic était définie comme au moins deux prescriptions à un an d’intervalle.
  • Financement : Société danoise du cancer ; fondations privées.

Principaux résultats

  • Le suivi était de 310 537 personnes-années.
  • La prise de statines après le diagnostic (comparativement à l’absence de prise) était associée à une réduction de 12 % du risque de CSC (RR : 0,88 ; IC à 95 % : 0,73–1,05) ; la réduction du risque était similaire avec la prise actuelle de statines (RR : 0,87 ; IC à 95 % : 0,72–1,04).
  • Dans l’ensemble, la prise de statines à long terme après le diagnostic était associée à une réduction de 36 % du risque de CSC (RR : 0,64 ; IC à 95 % : 0,43–0,96), mais pas l’utilisation constante à long terme ni l’utilisation à haute intensité (RR : 0,95 ; IC à 95 % : 0,55–1,64).
  • Chez les patientes atteintes d’un cancer du sein ER-, la prise de statines après le diagnostic était associée à une réduction de 33 % du risque de CSC (RR : 0,67 ; IC à 95 % : 0,45–1,00).

Limites

  • Conception observationnelle et rétrospective de l’étude.
  • Aucune information concernant l’observance ou la prise d’autres médicaments.