Cancer du sein : les patientes doivent-elles toutes recevoir des anthracyclines ?

  • Caparica R & al.
  • Breast Cancer Res Treat
  • 21 nov. 2018

  • Par Miriam Davis, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • La chimiothérapie adjuvante séquentielle à base d’anthracycline et de taxane (A + T) entraîne une SSM et une SG similaires à celles de l’association de docétaxel + cyclophosphamide (DC) dans le cadre du cancer du sein négatif pour le récepteur 2 du facteur de croissance épidermique humain, mais A + T pourrait être plus efficace dans certains sous-groupes de patientes à haut risque.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les patientes à haut risque pourraient nécessiter un traitement par A + T.
  • DC pourrait être une alternative efficace et moins toxique pour les patientes de plus faible risque. 

Protocole de l’étude

  • Méta-analyse de 7 essais contrôlés randomisés (n = 12 741) ayant répondu aux critères d’éligibilité après une recherche menée dans les bases de données PubMed, EMBASE et Cochrane Library, et parmi les comptes rendus de conférences importantes.
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Principaux résultats

  • Aucune différence n’a été observée entre A + T et DC concernant la SSM (RR : 1,08 ; P = 0,193) ou la SG (RR : 1,05 ; P = 0,555).
    • Dans deux sous-groupes à haut risque, une tendance en faveur de l’association A + T concernant la SSM a été observée chez les patientes dont les tumeurs étaient négatives aux récepteurs hormonaux (RR : 1,12 ; P = 0,237) et les patientes atteintes d’un cancer de classification N2 (RR : 1,25 ; P = 0,300).
  • Les toxicités de grade 3 ou supérieur suivantes étaient plus fréquentes avec A + T qu’avec DC :
    • vomissement (RC : 4,36 ; P =0,008) ;
    • thrombocytopénie (RC : 4,73 ; P 
    • neuropathie sensorielle (RC : 1,71 ; P 

Limites

  • Données individuelles à l’échelle des patientes non disponibles.
  • Difficultés à élaborer des hypothèses de non-infériorité.