Cancer du sein : les comorbidités augmentent la probabilité de la non-observance de l’ET dans une étude suédoise

  • Wulaningsih W & al.
  • Breast Cancer Res Treat
  • 21 juil. 2018

  • Par Miriam Davis, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Un fardeau accru de comorbidités apparaissant pendant les cinq années d’endocrinothérapie (ET) est associé à un risque accru de non-observance de l’ET chez les femmes atteintes d’un cancer du sein précoce (CSP) au récepteur de l’œstrogène (Estrogen Receptor, ER) positif.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les patientes aux comorbidités accrues doivent faire l’objet d’un suivi plus fréquent de la non-observance de l’ET.

Protocole de l’étude

  • Cohorte rétrospective en population de 4 645 femmes atteintes d’un CSP de stade I–III ER+ dans plusieurs régions suédoises et ayant reçu au moins une ordonnance de tamoxifène ou d’inhibiteur de l’aromatase qui ont été suivies à partir de six mois après le diagnostic et jusqu’à cinq ans par la suite.
  • La non-observance de l’ET a été définie par un rapport de possession de médicament (RPM) inférieur à 80 %, le RPM étant le rapport du nombre de jours avec le médicament à portée de main divisé par le nombre de jours de suivi total, multiplié par 100 %.
  • Les comorbidités se développant après l’entrée dans l’étude et pendant le suivi de cinq ans ont été évaluées grâce à l’indice de comorbidité de Charlson (ICC ; les scores allaient de 0 à 3+, 3+ définissant les comorbidités sévères).
  • Financement : Société suédoise du cancer.

Principaux résultats

  • 21 % de la cohorte ne respectaient pas leur traitement.
  • Une augmentation du score ICC d’au moins 2 (contre 0) a été associée à une augmentation de 43 % de la non-observance (RC : 1,43 ; IC à 95 % : 1,08–1,88).
  • Les affections principales associées à la non-observance étaient l’infarctus du myocarde (P = 0,007) et la pneumopathie chronique (P = 0,01).

Limites

  • Conception rétrospective.
  • Biais d’erreurs de classification potentielles en termes de non-observance.