Cancer du sein : le trastuzumab par voie sous-cutanée est aussi efficace que sa formulation IV

  • JAMA Oncol

  • Par Miriam Davis, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Les résultats finaux de l’essai de phase III HannaH confirment que le trastuzumab par voie sous-cutanée (SC) offre une sécurité d’emploi et une efficacité comparables au trastuzumab par voie intraveineuse (IV), chez les patientes atteintes d’un cancer du sein précoce à récepteur 2 du facteur de croissance épidermique humain (Human Epidermal Growth Factor Receptor 2, HER2) positif.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les patientes préfèrent le trastuzumab par voie SC, car la durée de traitement est plus courte, le coût est potentiellement moins élevé et le traitement est plus pratique.

Protocole de l’étude

  • Il s’agit d’un essai clinique de non-infériorité de phase III, en ouvert, multicentrique et international, portant sur un traitement néoadjuvant-adjuvant (n = 596).
  • Les patientes ont été affectées de manière aléatoire pour recevoir une dose fixe de trastuzumab SC (600 mg) ou de trastuzumab IV (une dose de charge de 8 mg/kg, puis une dose d’entretien de 6 mg/kg) toutes les 3 semaines pendant 8 cycles, avec une chimiothérapie néoadjuvante, puis 10 cycles supplémentaires de trastuzumab SC ou IV après la chirurgie en contexte adjuvant, pour un total d’1 an de traitement anti-HER2.
  • Financement : F. Hoffmann-LaRoche Ltd.

Principaux résultats

  • La durée de suivi médiane était de 5,9 ans.
  • Aucune différence n’a été observée entre les groupes SC et IV en termes de :
    • survie sans événement (SSE) à 6 ans (65 % contre 65 % ; RR : 0,98 ; IC à 95 % : 0,74–1,29) ;
    • SG à 6 ans (84 % contre 84 % ; RR : 0,94 ; IC à 95 % : 0,61–1,45).
  • La sécurité d’emploi était comparable entre les différents groupes concernant :
    • l’incidence des événements indésirables (SC contre IV : 97,6 % contre 94,6 %) ;
    • les événements indésirables de grade supérieur ou égal à 3 (53,2 % contre 53,7 %) ;
    • les événements cardiaques (14,8 % contre 14,1 %) ; et
    • les événements indésirables graves (21,9 % contre 15,1 %).

Limites

  • Essai mené en ouvert.