Cancer du sein : le statut de TP53 détermine les effets du récepteur des œstrogènes

  • Mukhopadhyay UK & al.
  • J Natl Cancer Inst
  • 16 avr. 2019

  • Par Deepa Koli
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Le statut de la mutation TP53 détermine la fonction du récepteur bêta des œstrogènes (Estrogen Receptor-Beta, ESR2) chez les patientes atteintes d’un cancer du sein triple négatif (CSTN).

Pourquoi est-ce important ?

  • Ces résultats suggèrent que le tamoxifène peut présenter un bénéfice pour les patientes atteintes de tumeurs basaloïdes/TN qui expriment TP53.

Points clés

  • Un essai de ligature de proximité a été réalisé à partir de puces tissulaires chez 49 patientes atteintes d’un CSTN.
  • L’ESR2 et TP53 sont présents au sein d’un même complexe et se lient directement l’un à l’autre.
  • L’ESR2 est pro-prolifératif dans le cadre des tumeurs à TP53 de type sauvage ; le silençage de l’expression de l’ESR2 a augmenté l’arrêt du cycle cellulaire en phase G1.
  • L’ESR2 est anti-prolifératif dans le cadre des tumeurs avec mutation de TP53 ; le silençage de l’ESR2 a entraîné une réduction de l’apoptose.
  • L’ESR2 pourrait emprisonner le TP53 muté et l’empêcher d’inhiber le gène suppresseur de tumeurs TP73.
  • Le taux d’ESR2 est élevé dans le cadre du cancer du sein à ESR1 négatif et du CSTN.
  • Dans la cohorte de validation METABRIC :
    • Chez 259 patientes atteintes d’un CSTN à tumeurs basaloïdes et avec mutation de TP53, un faible taux d’ARNm de l’ESR2 était associé à une réduction de la SG (RRI : 0,26 ; P = 0,02).
    • Chez 46 patientes présentant un TP53 de type sauvage, un taux plus faible d’ARNm de l’ESR2 n’était associé à aucune amélioration de la survie spécifique au cancer (P = 0,71).
    • Les patientes porteuses d’une mutation de TP53 et présentant un taux plus élevé d’ESR2 avaient des tumeurs de faible stade (P = 0,004) et de petite taille (P = 0,005).
    • Les patientes présentant un TP53 de type sauvage et un taux élevé d’ESR2 ont obtenu une réduction de la SSP (P = 0,02) et de la SG (P = 0,05).