Cancer du sein : le report de la CTNA ne semble pas affecter la survie

  • Livingston-Rosanoff D & al.
  • Breast J
  • 12 sept. 2019

  • Par Miriam Davis, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Les reports de l’instauration de la chimiothérapie néoadjuvante (CTNA) n’ont pas affecté négativement la SG chez des femmes atteintes d’un cancer du sein triple négatif (CSTN) et d’un cancer du sein à récepteur 2 du facteur de croissance épidermique humain (Human Epidermal Growth Factor Receptor 2, HER2) positif de stade I–III.

Pourquoi est-ce important ?

  • Il s’agit de la première étude portant sur l’effet du délai avant l’instauration de la CTNA et les résultats à long terme.
  • Les résultats sont rassurants pour les patientes atteintes d’une maladie agressive chez qui la CTNA est instaurée jusqu’à six mois après le diagnostic.

Protocole de l’étude

  • Une cohorte rétrospective (n = 12 806) de femmes atteintes d’un cancer du sein de stade I–III, issues de la base de données nationale américaine sur le cancer (US National Cancer Data Base), a été analysée.
  • Les patientes atteintes d’une maladie à récepteurs hormonaux (Hormone Receptors, HR) positifs/HER2- ont été exclues en raison d’une utilisation plus faible de la CTNA et d’un meilleur pronostic.
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Principaux résultats

  • Les sous-types de cancer du sein comprenaient le CSTN (50 %), la maladie HR+/HER2+ (30 %) et la maladie HR/HER2+ (20 %).
  • Le délai médian entre le diagnostic et l’instauration de la CTNA était de 4,3 semaines (intervalle : 0–25,6).
  • La durée de suivi médiane était de 36 mois.
  • Lorsque le délai d’instauration de la CTNA était une variable continue, aucun lien n’a été observé entre la SG et le CSTN (rapport de risque [RR] : 1,00 ; P = 0,71) ou le cancer HER2+ (RR : 0,98 ; P = 0,26).
  • Lorsque le délai d’instauration de la CTNA était dichotomisé, aucune relation n’a été observée entre la SG et :
    • un report de plus de quatre semaines (par rapport à moins de quatre semaines) pour la maladie HER2+ (RR : 0,91 ; P = 0,37) ;
    • un report de plus de trois semaines (par rapport à moins de trois semaines) pour le CSTN (RR : 1,10 ; P = 0,15).

Limites

  • Protocole observationnel et rétrospectif.