Cancer du sein : le programme de marche à domicile soulage l’arthralgie induite par IA

L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. Inscrivez-vous gratuitement

À retenir

  • Un programme de marche à domicile comprenant ≥ 150 minutes de marche par semaine améliore l’arthralgie modérée à sévère induite par inhibiteur de l’aromatase (AIIA) chez les survivants du cancer du sein.

Pourquoi est-ce important ?

  • Au moins 50 % des patients souffrent d’AIIA.
  • Les résultats de cet essai devraient être utilisés pour aviser les survivants de marcher ≥ 150 minutes par semaine.

Conception de l’étude

  • Dans cet essai randomisé contrôlé, des patients atteints d’un cancer du sein et souffrant d’AIIA ont été affectés de manière aléatoire à une intervention de marche (n = 31) ou au groupe témoin sur liste d’attente (n = 31).
  • Les résultats ont été évalués à six semaines et six mois.
  • Financement : Institut national du cancer (National Cancer Institute).

Principaux résultats

  • À six semaines, le groupe de marche a signalé marcher plus de minutes par semaine (P < 0,01), une réduction de la raideur (P < 0,05), moins de difficulté liée aux activités de la vie quotidienne (P < 0,01) et une moindre perception d’impuissance dans la prise en charge des symptômes articulaires (P < 0,01), par rapport aux patients témoins de la liste d’attente.
  • À six mois, le nombre de minutes de marche par semaine était nettement inférieur dans les deux groupes, par rapport aux valeurs à six semaines (P < 0,01), mais la réduction de la raideur ainsi que la moindre difficulté liée aux activités de la vie quotidienne ont été maintenues dans les deux groupes.

Limites

  • Échantillon de petite taille.
  • Erreurs de randomisation involontaires.