Cancer du sein : le lien avec la parité diffère chez les porteuses de mutations BRCA1 et BRCA2


  • Dawn O'Shea
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Une nouvelle recherche a montré des associations différentielles du risque de cancer du sein (CS) avec la parité chez les porteuses de mutations BRCA1 et BRCA2, avec un risque plus élevé pour les femmes unipares porteuses de mutations BRCA1 et les femmes pares porteuses de mutations BRCA2.

L’étude, publiée dans la revue Journal of the National Cancer Institute Cancer Spectrum, a utilisé des modèles à risques proportionnels de Cox pondérés et variant dans le temps pour étudier si les événements de reproduction sont associés au risque de CS pour les porteuses de mutations, à l’aide d’une cohorte rétrospective de 5 707 porteuses de mutations BRCA1 et 3 525 porteuses de mutations BRCA2 et d’une cohorte prospective de 2 276 porteuses de mutations BRCA1 et 1 610 porteuses de mutations BRCA2.

Les femmes présentant des mutations BRCA1 qui avaient eu 2 grossesses menées à terme (GMT) présentaient un risque de CS réduit de 21 %, par rapport aux femmes ayant eu 1 seule GMT. Le risque était réduit de 30 % et de 50 % chez les femmes qui avaient eu 3 ou au moins 4 GMT. 

Pour les porteuses de mutations BRCA2, le fait d’être une femme pare était associé à un risque de CS accru de 30 %. Par ailleurs, aucune diminution apparente du risque n’a été constatée avec la multiparité, excepté pour les femmes ayant eu au moins quatre GMT, par rapport à celles en ayant eu une seule.

Selon les auteurs, ces résultats pourraient aider à affiner les estimations de risque et permettre d’adapter la surveillance des porteuses de mutations selon leurs antécédents en matière de vie reproductive.