Cancer du sein : la réalisation d’une nouvelle tumorectomie dans le cas d’une RTMI est associée à une survie plus faible

  • Su Y & al.
  • Oncologist
  • 6 mars 2019

  • Par Miriam Davis, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • La mastectomie constitue le traitement de référence dans le cas d’une récidive de la tumeur mammaire ipsilatérale (RTMI), mais peu de données sont disponibles concernant la réalisation d’une nouvelle tumorectomie plutôt que d’une mastectomie.
  • Cette étude révèle que la réalisation d’une nouvelle tumorectomie seule, dans le cas d’une RTMI, est associée à une mortalité plus élevée que la mastectomie.
  • Si la tumeur mesure un centimètre ou moins, une nouvelle tumorectomie combinée à une radiothérapie (RT) n’est associée à aucune différence au niveau de la mortalité, comparativement à la mastectomie.

Pourquoi est-ce important ?

  • Chez les femmes atteintes d’un cancer du sein, une nouvelle tumorectomie ne doit pas être envisagée dans le cas d’une RTMI, sauf si la tumeur mesure un centimètre ou moins et que la tumorectomie est combinée à une RT.

Protocole de l’étude

  • Une cohorte populationnelle rétrospective issue de la base de données Surveillance, épidémiologie et résultats finaux (Surveillance, Epidemiology, and End Results, SEER) a été évaluée ; elle était composée de 5 098 patientes présentant une RTMI (1973–2013), dont 79,4 % avaient fait l’objet d’une mastectomie et 20,6 % avaient fait l’objet d’une nouvelle tumorectomie.
  • Financement : Hôpital municipal du centre Shenkang.

Principaux résultats

  • La réalisation d’une nouvelle tumorectomie (comparativement à une mastectomie) pour une RTMI est associée à une mortalité globale plus élevée (RR : 1,522 ; P 
  • La réalisation d’une nouvelle tumorectomie combinée à une RT (comparativement à une mastectomie) pour une RTMI n’est associée à aucune différence au niveau de la mortalité globale, mais est associée à une mortalité spécifique au cancer plus élevée (RR : 1,540 ; P = 0,032).
    • Dans le sous-groupe de patientes présentant une tumeur pathologique d’un centimètre ou moins, la réalisation d’une nouvelle tumorectomie combinée à une RT (comparativement à une mastectomie) dans le cas d’une RTMI n’est associée à aucune différence au niveau de la mortalité globale ou de la mortalité spécifique au cancer.

Limites

  • Étude observationnelle dans sa conception.
  • Les patientes ayant fait l’objet d’une tumorectomie étaient plus âgées que celles ayant fait l’objet d’une mastectomie.