Cancer du sein : la radiothérapie post-mastectomie après une CTNA ne prolonge pas la survie sans maladie

  • Krug D & al.
  • Ann Surg Oncol
  • 26 juil. 2019

  • Par Miriam Davis, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • La radiothérapie (RT) post-mastectomie après une chimiothérapie néoadjuvante (CTNA) semble réduire le taux de récidive locorégionale, mais cela ne se traduit pas par une prolongation de la SSM, d’après une analyse combinée de trois essais contrôlés randomisés (ECR).

Pourquoi est-ce important ?

  • Cette étude remet en question le bénéfice de la RT post-mastectomie chez toutes les patientes recevant une CTNA.

Protocole de l’étude

  • Une analyse rétrospective a été réalisée à partir d’ECR combinés (GeparTrio, GeparQuattro et GeparQuinto) ayant inclus 817 participantes atteintes d’un cancer du sein non inflammatoire, dont 676 (82,7 %) ont fait l’objet d’une RT.
  • Financement : soutien financier pour les ECR reçu de la part d’Amgen, Chugai, GlaxoSmithKline, Roche, Sanofi-Aventis.

Principaux résultats

  • Le taux cumulé de récidive locorégionale (RLR) incidente à 5 ans était de 11,3 % chez les patientes traitées par RT, contre 15,2 % chez les patientes n’ayant pas fait l’objet d’une RT.
    • La RT (comparativement à l’absence de RT) était associée à une réduction à la limite de la significativité du risque de RLR à l’analyse multivariée (rapport de risque [RR] : 0,51 ; P = 0,05).
  • Le bénéfice de RLR a été observé lors de l’analyse bivariée des sous-groupes suivants :
    • cN+ (ganglions cliniquement positifs avant la CTNA) : RR de 0,54 (P = 0,05) ;
    • cN+ avec conversion en ypN0 après la CTNA : RR de 0,37 (P = 0,05) ;
    • tumeurs cT3/4 : RR de 0,43 (P = 0,04).
  • La SSM était inférieure après la RT (comparativement à l’absence de RT) à l’analyse bivariée (RR : 1,48 ; P = 0,04), mais cet effet indésirable n’a pas été confirmé lors de l’analyse multivariée (RR : 1,14 ; P = 0,55).

Limites

  • La présence de facteurs de confusion sous-jacents ne peut pas être éliminée.