Cancer du sein : la prise de poids après le diagnostic est importante

  • Ee C & al.
  • BMC Cancer
  • 20 févr. 2020

  • Par Pavankumar Kamat
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Les femmes sont susceptibles de présenter une prise de poids importante après un diagnostic de cancer du sein ou de carcinome canalaire in situ, et beaucoup sont très préoccupées par leur poids. 

Pourquoi est-ce important ?

  • La prise de poids après un cancer du sein peut entraîner des résultats moins favorables, et les efforts pour prévenir et gérer cette prise de poids doivent être une priorité, en particulier pendant la première année suivant le diagnostic.

Protocole de l’étude

  • 309 femmes âgées de 35–74 ans, issues du Groupe de revue et d’étude du réseau australien sur le cancer du sein (Breast Cancer Network Australia Review and Survey Group), ont participé à une enquête transversale.
  • Des données sur le poids avant/après le diagnostic étaient disponibles pour 277 femmes et l’indice de masse corporelle (IMC) était disponible pour 270 femmes.
  • Financement : aucun.

Principaux résultats

  • 63,7 % des femmes ont pris en moyenne 9,07 kg après le diagnostic, et 17,0 % ont pris plus de 20 kg.
  • Au cours des 2 ans suivant le diagnostic, le taux de surcharge pondérale et d’obésité est passé de 48 % à 67 %. 
    • Pour ce qui est de l’obésité seule, le taux est passé de 17 % à 32 %.
  • Dans l’ensemble des groupes d’âge, 69,1 % des femmes ont pris 0,48 kg de plus par an que les participantes témoins appariées selon l’âge.
  • La prise de poids a été rapportée comme une préoccupation majeure par :
    • 54,8 % des femmes ayant pris 5–10 % de leur poids au moment du diagnostic ;
    • 78,4 % des femmes ayant pris plus de 10 % de leur poids au moment du diagnostic.

Limites

  • Données autodéclarées.
  • La plupart des participantes étaient d’origine ethnique blanche ; il est donc impossible de savoir si ces résultats sont généralisables.