Cancer du sein : la durée de la CTNA et l’IMC prédisent la survenue d’un lymphœdème

  • Armer JM & al.
  • JAMA Surg
  • 17 juil. 2019

  • Par Miriam Davis, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • La présence d’un lymphœdème chez des patientes atteintes d’un cancer du sein et traitées par dissection axillaire est associée à 2 facteurs : une durée de la chimiothérapie néoadjuvante (CTNA) supérieure ou égale à 144 jours et un indice de masse corporelle (IMC) supérieur ou égal à 30 kg/m2.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les auteurs recommandent que les femmes présentant ces facteurs pronostiques négatifs puissent bénéficier d’une surveillance prospective accrue du lymphœdème.

Protocole de l’étude

  • Une étude de cohorte prospective a été menée auprès de 486 patientes (cT0–T4N1–2M0) participant à l’essai Z1071 du Groupe oncologie du Collège américain des chirurgiens (American College of Surgeons Oncology Group).
  • L’incidence cumulée de lymphœdème à 3 ans était définie comme une lourdeur ou un gonflement du bras auto-rapportés, ou une augmentation du volume du bras d’au moins 10 % (V10) ou d’au moins 20 % (V20).
  • Financement : Instituts nationaux américains de la santé (National Institutes of Health, NIH).

Principaux résultats

  • La durée de suivi médiane était de 2,2–3,0 ans.
  • À trois ans, l’incidence cumulée de lymphœdème était comme suit :
    • symptômes de lymphœdème : 37,8 % (IC à 95 % : 33,1–43,2 %) ;
    • V10 : 58,4 % (IC à 95 % : 53,2–64,1 %) ;
    • V20 : 36,9 % (IC à 95 % : 31,9–42,6 %).
  • L’incidence de V10 était plus élevée chez les patientes chez qui au moins 30 ganglions avaient été retirés (rapport de risque [RR] : 1,70 ; IC à 95 % : 1,15–2,52) et elle augmentait parallèlement au nombre de ganglions positifs (RR : 1,03 ; IC à 95 % : 1,00–1,06).
  • L’incidence de V20 était plus élevée chez les patientes ayant fait l’objet d’une CTNA pendant une durée supérieure ou égale à 144 jours (RR : 1,79 ; IC à 95 % : 1,19–2,68).
  • À l’analyse multivariée :
    • Une obésité supérieure ou égale à 30 kg/m2 (comparativement à moins de 30 kg/m2) était associée à des symptômes de lymphœdème (RR : 1,03 ; IC à 95 % : 1,01–1,06).
    • Une durée de la CTNA supérieure ou égale à 144 jours (comparativement à 105–143 jours) était associée à la survenue d’une V20 (RR : 1,74 ; IC à 95 % : 1,15–2,62).

Limites

  • Protocole observationnel.