Cancer du sein : la consommation de boissons sucrées après le diagnostic est associée au risque de mortalité

  • Farvid MS & al.
  • Cancer
  • 4 mai 2021

  • Par Miriam Davis, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • La consommation de boissons sucrées est associée à un risque accru de mortalité après un diagnostic de cancer du sein précoce.
  • Aucun risque accru n’a été observé avec la consommation de boissons édulcorées dans le cadre de cette analyse des Études I et II sur la santé du personnel infirmier.

Pourquoi est-ce important ?

  • Ces résultats appuient l’idée que l’activation des voies de l’insuline pourrait favoriser la croissance tumorale.
  • Les cliniciens peuvent envisager de conseiller aux patientes atteintes d’un cancer du sein d’éviter les boissons sucrées et de les remplacer par des boissons édulcorées si nécessaire.

Méthodologie

  • Une étude de cohorte prospective a été réalisée à partir des données de 8 863 femmes atteintes d’un cancer du sein (stades I–III) issues des Études I (1980–2010) et II (1991–2011) sur la santé du personnel infirmier.
  • La consommation de boissons sucrées a été évaluée à l’aide d’un questionnaire sur la fréquence alimentaire tous les quatre ans.
  • Critère d’évaluation principal : la mortalité spécifique au cancer du sein (MSCS) et la mortalité toutes causes confondues après une correction pour prendre en compte les mesures de l’adiposité.
  • Financement : Instituts nationaux américains de la santé (National Institutes of Health, NIH) ; autres.

Principaux résultats

  • La durée de suivi médiane était de 11,5 ans.
  • Risque de MSCS (rapports de risque [RR] pour tous ; IC à 95 %) avec une consommation hebdomadaire de boissons sucrées, comparativement à aucune consommation de boissons sucrées :
    • Plus de 0 à 1 portion : 1,07 (0,92–1,26).
    • Plus de 1 à 3 portions : 1,31 (1,09–1,58).
    • Plus de 3 portions : 1,35 (1,12–1,62).
    • Ptendance = 0,001.
  • Mortalité toutes causes confondues avec une consommation hebdomadaire de boissons sucrées, comparativement à aucune consommation de boissons sucrées :
    • Plus de 0 à 1 portion : 1,09 (0,99–1,21).
    • Plus de 1 à 3 portions : 1,21 (1,07–1,37).
    • Plus de 3 portions : 1,28 (1,13–1,45).
    • Ptendance = 0,0001.
  • Aucune augmentation du risque de MSCS ou de mortalité toutes causes confondues n’a été observée avec la consommation de boissons édulcorées.

Limites

  • Il s’agit d’une étude observationnelle.