Cancer du sein : la chimiothérapie augmente la survie chez les patientes avec un score de récidive de 26–30

  • Park S & al.
  • Breast Cancer Res
  • 16 oct. 2019

  • Par Miriam Davis, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • La chimiothérapie adjuvante est associée à un bénéfice de survie allant jusqu’à 42 %, comparativement à l’absence de chimiothérapie, chez les patientes âgées de 70 ans et moins qui présentent un cancer du sein sans atteinte ganglionnaire, avec un score de récidive (SR) sur 21 gènes situé dans la fourchette haute du risque intermédiaire (26–30), d’après une analyse de la base de données Surveillance, épidémiologie et résultats finaux (Surveillance, Epidemiology, and End Results, SEER).
  • Le bénéfice de la chimiothérapie est le plus important chez les patientes plus jeunes ou celles présentant des tumeurs de grade III.

Pourquoi est-ce important ?

  • Il s’agit de la première étude portant sur la chimiothérapie chez les patientes de ce sous-ensemble de SR intermédiaire.
  • Des études antérieures portant sur la fourchette basse du SR intermédiaire (16–25) n’ont identifié aucun bénéfice pour la chimiothérapie.

Protocole de l’étude

  • Une cohorte rétrospective de 29 137 patientes américaines présentant un SR de 26–30 (2004–2015) a été identifiée dans la base de données SEER.
  • Financement : aucun.

Principaux résultats

  • La durée de suivi moyenne était de 32 mois.
  • Les patientes avec un SR de 26–30 (comparativement aux patientes avec un SR de 18–25) présentaient une mortalité spécifique au cancer du sein plus élevée (rapport de risque [RR] : 1,81 ; IC à 95 % : 1,46–2,26) et une mortalité plus élevée (RR : 1,37 ; IC à 95 % : 1,19–1,58), après une correction pour prendre en compte les différents traitements et les autres facteurs de confusion.
  • L’administration d’une chimiothérapie adjuvante chez les patientes avec un SR de 26–30 (comparativement à l’absence de chimiothérapie) était associée à une mortalité spécifique au cancer du sein plus faible de 32 % (RR : 0,68 ; IC à 95 % : 0,47–0,99) et à une mortalité plus faible de 42 % (RR : 0,58 ; IC à 95 % : 0,44–0,76).
    • L’analyse des sous-groupes a révélé que le bénéfice de la chimiothérapie était plus élevé chez les patientes plus jeunes (56 ans et moins ; P logarithmique par rangs = 0,046) ou celles présentant des tumeurs de grade III (P logarithmique par rangs = 0,003).

Limites

  • Protocole rétrospectif et observationnel.