Cancer du sein HR+ : les CTC cinq ans après le diagnostic prédisent la récidive tardive

  • JAMA Oncol

  • Par Miriam Davis, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Une analyse unique des cellules tumorales circulantes (CTC) dans le sang périphérique au résultat positif effectuée environ cinq ans après le diagnostic est associée à un risque 13 fois supérieur de développement d’une récidive tardive dans le cadre du cancer du sein de stade II ou III au récepteur hormonal (Hormone Receptor, HR) positif/récepteur 2 du facteur de croissance épidermique humain (Human Epidermal Growth Factor Receptor 2, HER2) négatif.

Pourquoi est-ce important ?

  • Un biomarqueur dans le sang périphérique pourrait être utilisé pour guider le traitement afin d’éviter la récidive tardive.

Protocole de l’étude

  • Analyse secondaire de 547 femmes (n = 353 HR+ ; n = 193 HR-) participant à un essai contrôlé randomisé et ne présentant aucun signe clinique d’une récidive tardive 4,5–7,5 ans après le diagnostic ; toutes les patientes avaient fait l’objet d’une intervention chirurgicale et avaient reçu un traitement adjuvant.
  • Une analyse des CTC positive a été définie par la présence d’au moins une CTC par 7,5 ml de sang.
  • Financement : NIH ; Fondation de recherche sur le cancer du sein (Breast Cancer Research Foundation) ; Fondation Susan G. Komen (Susan G. Komen Foundation).

Principaux résultats

  • Les patientes ont été suivies pendant une durée médiane de 2,6 ans après l’analyse des CTC.
  • Parmi les patientes HR+ (n = 353), 5,1 % (IC à 95 % : 3,0–7,9 %) étaient CTC+ et 6,5 % (IC à 95 % : 4,2–9,6 %) présentaient une récidive tardive.
  • Les patientes CTC+ présentaient un taux de récidive de 21,4 % (7 récidives pour 32,7 personnes-années) contre 2,0 % (16 récidives pour 796,3 personnes-années) chez les patientes CTC-.
    • Les patientes CTC+ ont présenté un risque 13,1 fois (IC à 95 % : 4,7–36,3) supérieur de récidive tardive, par rapport aux patientes CTC- dans le cadre d’une analyse multivariée.

Limites

  • Échantillon de petite taille.
  • Durée de suivi courte.