Cancer du sein HER2+ : le traitement concomitant par trastuzumab et anthracyclines est sûr

L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. Inscrivez-vous gratuitement

À retenir

  • L’administration concomitante de trastuzumab et d’anthracyclines n’est pas plus cardiotoxique que l’administration séquentielle chez les patients atteints d’un cancer du sein positif au récepteur 2 du facteur de croissance épidermique humain (Human Epidermal Growth Factor Receptor 2, HER2).
  • Aucune différence en termes de SSM ou de SG n’a été rapportée entre les groupes.

Pourquoi est-ce important ?

  • L’administration concomitante est sûre, mais doit être testée dans le cadre d’un essai contrôlé randomisé (ECR) de plus grande envergure.

Conception de l’étude

  • Dans cet ECR, les patients atteints d’un cancer du sein HER2+ ont été affectés de manière aléatoire pour recevoir une administration concomitante (n = 101) ou séquentielle (n = 100) de trastuzumab (dose d’entretien de 6 mg/kg) et d’anthracyclines (doses déterminées à la discrétion du médecin, mais ne pouvant pas dépasser 360 mg/m2 de doxorubicine et 600 mg/m2 d’épirubicine).
  • Le critère d’évaluation principal était la cardiotoxicité évaluée par les symptômes, les anomalies à l’ECG et la réduction de la fraction d’éjection ventriculaire gauche (FEVG).
  • La durée de suivi médiane était de 42 mois.
  • Financement : Fondation des sciences naturelles de Pékin ; Programme de développement principal des sciences et technologies de la municipalité de Pékin.

Principaux résultats

  • Aucune différence en termes de cardiotoxicité n’a été observée, 19,4 % des patients répondant aux critères d’événements cardiaques dans le groupe d’administration concomitante et 22,4 % des patients répondant aux critères dans le groupe d’administration séquentielle (P = 0,598).
  • Aucune différence concernant la FEVG moyenne n’a été observée entre les deux groupes à 3, 6, 9, 12 et 24 mois après l’administration de la première dose de trastuzumab.
  • Les groupes ont démontré une SSM (P = 0,901) et une SG (P = 0,495) similaires.

Limites

  • Peu de patients pour l’analyse de survie.