Cancer du sein chez l’homme : le sous-type de la tumeur pourrait être un élément clé de la survie globale

  • Leone J & al.
  • Breast Cancer Res Treat

  • Univadis
  • Clinical Summary
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Chez les hommes, le sous-type de cancer du sein associé à la meilleure survie globale (SG) est le cancer à récepteurs hormonaux positifs (Hormone Receptor-positive, HR+)/récepteur 2 du facteur de croissance épidermique humain négatif (Human Epidermal Growth Factor Receptor 2-negative, HER2-).
  • Le cancer du sein HR+/HER2+ et le cancer du sein triple négatif (CSTN) sont associés à la SG la moins favorable. 
  • Ces résultats proviennent d’une analyse multivariée des données concernant les hommes atteints d’un cancer du sein issues de la base de données Surveillance, épidémiologie et résultats finaux (Surveillance, Epidemiology, and End Results, SEER).

Pourquoi est-ce important ?

  • Cette étude populationnelle a évalué le rôle du sous-type de la tumeur comme facteur pronostique dans le cadre du cancer du sein chez l’homme.
  • La survie moins favorable observée chez les hommes atteints d’un cancer du sein HR+/HER2+ et d’un CSTN suggère un sous-traitement, une biologie tumorale agressive et/ou une maladie plus avancée au moment de la présentation.

Méthodologie

  • Des données de la base de données SEER portant sur 2 389 hommes atteints d’un cancer du sein au cours de la période 2010–2017 ont été analysées de manière rétrospective.
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Principaux résultats

  • La durée de suivi médiane était de 43 mois.
  • Distribution du sous-type de tumeur :
    • HR+/HER2- : 84,1 %.
    • HR+/HER2+ : 12,7 %.
    • CSTN : 2,3 %.
    • HR-/HER2+ : 0,8 %.
  • SG à cinq ans à l’analyse univariée :
    • HR-/HER2+ : 84,2 %.
    • HR+/HER2- : 76,5 %.
    • HR+/HER2+ : 65,1 %.
    • CSTN : 48,1 %.
  • Les rapports de risque (RR) pour la SG, d’après l’analyse multivariée corrigée en fonction de l’âge au moment du diagnostic, de l’origine ethnique, du grade de la tumeur et du stade en utilisant le cancer HR+/HER2- comme référence, étaient les suivants :
    • HR-/HER2+ : 1,1 (P = 0,888).
    • HR+/HER2+ : 1,55 (P = 0,001).
    • CSTN : 3,59 (P < 0,001).

Limites

  • La méthodologie de l’étude était rétrospective et observationnelle.