Cancer du sein avec métastases viscérales : le nab-paclitaxel s’avère prometteur lors d’un essai de phase II

  • Xie Y & al.
  • BMC Cancer

  • Univadis
  • Clinical Summary
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Un essai de phase II à bras unique mené auprès de femmes d’origine ethnique asiatique révèle que le traitement par paclitaxel dans une formulation de nanoparticules liées à l’albumine (nab-paclitaxel) est sûr et efficace pour le traitement du cancer du sein métastatique avec métastases viscérales.

Pourquoi est-ce important ?

  • Des métastases viscérales sont observées dans 48 % à 67 % des cas de cancer du sein métastatique et augurent d’un pronostic défavorable.
  • Le nab-paclitaxel a été introduit afin de réduire la toxicité du paclitaxel, mais il a également démontré une meilleure efficacité en raison d’un transport plus efficace à travers la paroi cellulaire épithéliale.

Méthodologie

  • Une étude monocentrique à bras unique a été menée en ouvert (n = 80) afin d’évaluer le nab-paclitaxel (125 mg/m2 aux jours 1, 8 et 15 tous les 28 jours) au Centre de cancérologie de l’Université Fudan de Shanghai, en Chine (2016–2020).
  • Critère d’évaluation principal : la survie sans progression (SSP).
  • Financement : Fondation nationale des sciences naturelles de Chine.

Principaux résultats

  • SSP médiane : 5,1 mois (intervalle de confiance [IC] à 95 % : 4,2–6,0).
  • Taux de réponse objective : 33,8 % (IC à 95 % : 21,3–43,8 %).
  • Taux de bénéfice clinique : 66,2 % (IC à 95 % : 56,3–75,0 %).
  • Les analyses multivariées ont permis d’identifier deux facteurs prédictifs indépendants d’une SSP plus longue :
    • la présence de métastases non cérébrales (rapport de risque corrigé [RRc] : 0,31 ; IC à 95 % : 0,12–0,83) ;
    • le nab-paclitaxel comme traitement de première intention (RRc : 0,37 ; IC à 95 % : 0,17–0,81).
  • Événements indésirables de grade supérieur ou égal à 3 les plus fréquents : la neutropénie (16,3 %) et la neuropathie sensitive (3,7 %).

Limites

  • L’étude était monocentrique, à bras unique et menée en ouvert.