Cancer du sein avancé : la toxicité cardiaque associée à T-DM1 est rare, d’après une analyse combinée

  • Pondé N & al.
  • Eur J Cancer
  • 7 janv. 2020

  • Par Miriam Davis, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Parmi les patientes atteintes d’un cancer du sein avancé (CSa) à récepteur 2 du facteur de croissance épidermique humain (Human Epidermal Growth Factor Receptor 2, HER2) positif, 3 % (principalement des patientes plus âgées) ont présenté un événement cardiaque (EC) quel qu’il soit au cours du traitement par trastuzumab-emtansine (T-DM1) et du suivi, d’après cette analyse combinée.

Pourquoi est-ce important ?

  • Il s’agit de la première analyse combinée de la toxicité cardiaque.
  • La toxicité cardiaque du T en monothérapie est bien connue, probablement en raison d’une interruption de la signalisation HER2 au niveau de la fonction des cardiomyocytes.
  • Les auteurs recommandent que les patientes âgées soient surveillées tout au long du traitement.

Protocole de l’étude

  • Une analyse combinée a été réalisée à partir des données individuelles de patientes tirées de sept essais cliniques de phases II–III portant sur le T-DM1.
  • Critère d’évaluation principal : quatre types d’EC étaient enregistrés, à savoir l’insuffisance cardiaque congestive (ICC) ou la chute de la fraction d’éjection ventriculaire gauche (FEVG) de grade 3/4, l’ischémie cardiaque, l’arythmie cardiaque et la chute de la FEVG de grade 1/2.
  • Financement : Les Amis de L’Institut Bordet, Belgique.

Principaux résultats

  • 78,8 % des patientes ont reçu T-DM1 ; 21,2 % ont reçu le schéma T-DM1 associé à du pertuzumab.
  • L’incidence totale d’EC était de 3,37 % (IC à 95 % : 2,61–4,26 %) :
    • chute de la FEVG de grade 3/4 : 0,71 % ;
    • ischémie cardiaque : 0,1 % ;
    • arythmie cardiaque : 0,71 % ;
    • chute de la FEVG de grade 1/2 : 2,04 %.
  • L’analyse multivariée a fait émerger deux facteurs de risque :
    • âge supérieur ou égal à 65 ans : rapport de cotes (RC) de 3,0 (IC à 95 % : 1,77–5,14) ;
    • FEVG à l’inclusion inférieure à 55 % : RC de 2,62 (IC à 95 % : 1,29–5,32).
  • La plupart des EC se sont résolus après l’arrêt du traitement.

Limites

  • Les définitions des EC n’étaient pas homogènes entre les essais.
  • Courte période de suivi.