Cancer du sein : 12 % des patientes refusent un traitement systémique palliatif dans une cohorte suisse

  • Elfgen C & al.
  • Breast Cancer Res Treat
  • 2 mai 2019

  • Par Miriam Davis, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Près de 12 % des patientes atteintes d’un cancer du sein métastatique (CSm) refusent de faire l’objet d’un traitement systémique palliatif.
  • Le taux de refus est le plus élevé chez les patientes âgées (plus de 70 ans au moment du diagnostic).

Pourquoi est-ce important ?

  • Ces résultats suggèrent qu’il existe ce que les auteurs appellent un angle mort oncologique.
  • Les cliniciens doivent se rendre compte de l’ampleur du problème et travailler afin que cette option soit mieux acceptée.

Protocole de l’étude

  • Une cohorte prospective a été constituée à partir de 339 patientes d’un hôpital universitaire suisse, qui avaient reçu un diagnostic de CSm, sur une période de 22 ans (1990–2011).
  • Critère d’évaluation principal : le refus du traitement systémique palliatif qui a été proposé ou recommandé.
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Principaux résultats

  • 23,9 % des patientes présentaient un CSm au moment du diagnostic initial.
  • Âge médian au moment du diagnostic : 62 ans (âge maximal : 84 ans).
  • 11,8 % des patientes ont refusé le traitement ; le taux de refus augmentait parallèlement à l’âge au moment du diagnostic :
    • 60 ans ou moins : 7,9 % ;
    • 60–70 ans : 13,2 % ;
    • plus de 70 ans : 15,6 %.
  • Le taux de refus est resté stable au fil du temps :
    • 12,2 % de 1990 à 1999, contre 11,5 % entre 2000 et 2011 (P = 0,87).
  • Le refus du traitement (comparativement à l’acceptation) était plus probable dans les populations de patientes suivantes :
    • les femmes plus âgées (médiane : 70 ans, contre 61 ans ; P = 0,015) ;
    • les femmes ayant une survie plus courte (médiane : 2 mois, contre 27 mois ; P 
    • les femmes présentant un CSm secondaire (95,0 % contre 73,6 % ; P = 0,001) ; et
    • les femmes atteintes de tumeurs à récepteurs hormonaux négatifs, un sous-type plus agressif (48,7 % contre 22,2 % ; P 

Limites

  • Étude monocentrique.
  • Protocole observationnel.