Cancer du poumon : un suivi en ligne des symptômes offre une meilleure SG

  • Denis F & al.
  • JAMA
  • 22 janv. 2019

  • Par Kelli Whitlock Burton
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Les patients atteints d’un cancer du poumon avancé, qui ont fait l’objet d’un suivi des symptômes pendant la chimiothérapie grâce aux résultats rapportés par les patients (Patient-Reported Outcomes, PRO) sur Internet, ont obtenu une SG significativement meilleure que les patients ayant fait l’objet de soins standards.

Pourquoi est-ce important ?

Protocole de l’étude

  • Un essai randomisé multicentrique a été mené.
  • 121 patients atteints d’un cancer du poumon avancé non progressif, de stade IIA–IV, ont fait l’objet soit d’un suivi des symptômes sur Internet (n = 60) dans les 3 mois suivant le dernier traitement, soit d’un suivi standard avec des examens d’imagerie prévus tous les 3–6 mois (n = 61).
  • Financement : SIVAN Innovation.

Principaux résultats

  • Après 2 ans de suivi, la mortalité dans le groupe avec intervention était de 47,5 %, contre 66,7 % avec les soins standards.
  • La SG médiane était de 22,5 mois dans le groupe avec intervention, contre 14,9 mois dans le groupe témoin, sans censure en cas d’un changement de traitement (RR : 0,59 ; P = 0,03).
  • Avec censure en cas d’un changement de traitement, la SG médiane était de 22,5 mois dans le groupe avec intervention, contre 13,5 mois dans le groupe témoin (RR : 0,50 ; P = 0,005).

Limites

  • Cohorte exclusivement française.
  • Les patients recevant un traitement d’entretien ont été inclus.