Cancer du poumon : un nouveau modèle de prédiction du risque inclut les TDM

  • Tammemägi MC & al.
  • JAMA Netw Open
  • 1 mars 2019

  • Par Kelli Whitlock Burton
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Un nouveau modèle de prédiction du risque de cancer du poumon (PLCO2012results), qui associe les résultats des TDM de dépistage antérieures aux données d’un modèle de risque existant et validé (PLCOm2012), a permis d’améliorer de manière significative la prédiction d’une maladie future.
  • PLCO2012results pourrait permettre de réduire le nombre de dépistages superflus, comparativement à PLCOm2012 qui ne prend pas en compte les résultats des dépistages.

Pourquoi est-ce important ?

Protocole de l’étude

  • Une analyse secondaire a été réalisée à partir de 22 229 personnes incluses dans l’étude Essai national sur le dépistage du cancer du poumon (NLST), qui ont fait l’objet de 3 TDM de dépistage.
  • Financement : aucun.

Principaux résultats

  • 1,3 % des patients ont développé un cancer du poumon entre un et quatre ans après la troisième TDM de dépistage.
  • Avec PLCO2012, les RC suivants ont été obtenus, comparativement aux participants avec trois dépistages négatifs :
    • pour un dépistage positif et le dernier dépistage négatif : RC de 1,93 (IC à 95 % : 1,34–2,76) ;
    • pour deux dépistages positifs et le dernier dépistage négatif, ou deux dépistages négatifs et le dernier dépistage positif : RC de 2,66 (IC à 95 % : 1,60–4,43) ;
    • pour au moins deux dépistages positifs et le dernier dépistage positif : RC de 8,97 (IC à 95 % : 5,76–13,97).
  • Comparativement à PLCOm2012, PLCO2012results a permis d’obtenir de meilleures prédictions dans l’ensemble (score de Brier : 0,012 contre 0,013) et une discrimination significativement plus importante (aire sous la courbe : 0,761 contre 0,687 ; P 
  • Des dépistages négatifs consécutifs étaient associés à un risque plus faible dans le cadre du modèle PLCO2012results.

Limites

  • Aucune donnée issue d’une étude prospective portant sur PLCO2012results et aucune information concernant le rapport coût/efficacité.