Cancer du poumon localisé : l’âge avancé est-il une contre-indication à la résection pulmonaire ?

  • J Thorac Dis

  • Par Laurence Rous
  • Actualités médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

A retenir

  • Les patients ≥80 ans atteints d’un cancer du poumon localisé sans comorbidités hépatique, rénale, pulmonaire et/ou cardiovasculaire doivent être opérés si une lobectomie ou une résection sous-lobaire est possible.

Pourquoi est-ce important ?

  • Le cancer du poumon est la seconde cause de décès chez les octogénaires.
  • La chirurgie est le meilleur traitement du cancer du poumon primitif, mais elle est moins proposée aux personnes âgées, l’âge étant un facteur de risque important de morbidité/mortalité après résection pulmonaire.

Conception de l’étude

  • Analyse des caractéristiques, comorbidités, et de la mortalité post-opératoire à l’hôpital à 30 jours des 97440 patients (dont 4438 ≥80 ans) opérés entre 2005 et 2015 pour un cancer du poumon primitif, identifiés dans la base française PMSI.
  • Analyses univariées (Chi2 ou t-test) et multivariées (modèle de régression).
  • Financement : Département Recherche de l’Hôpital Universitaire de Bourgogne.

Principaux r ésultats

  • La mortalité post-opératoire était supérieure chez les ≥80 ans par rapport aux
  • Chez les ≥80, la mortalité était variable selon le type d’opération : résection sous-lobaire 5,9%, lobectomie 7,3%, bilobectomie 10,8%, pneumonectomie 16,8%.
  • L’analyse multivariée montre que les comorbidités hépatiques (OR [CI 95%]=5,85 [4,79–7,16], p=0,0001) et pulmonaires (OR [CI 95%]=5 [4,25–5,9], p=0,0001) sont des facteurs prédictifs de mortalité post-opératoire, ainsi que, dans une moindre mesure, l’âge ≥80 (OR [CI 95%]=2,60 [2,30–2,94], p=0,0001) et le volume de l’hôpital (OR [CI 95%]=0,75 [0,69–0,81], p=0,0001).
  • Une régression arborescente estimant le risque de mortalité après chirurgie pour cancer du poumon a été élaborée.

Limites

  • Mauvais codage potentiel du cancer du poumon et des comorbidités, absence de détails concernant le stade du cancer et les complications post-opératoires.