Cancer du poumon : les patients retirent un bénéfice d’un traitement combiné et de soins palliatifs

  • JAMA Oncol

  • Par Kelli Whitlock Burton
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Le recours à un traitement agressif et les admissions en unité de soins intensifs (USI) étaient significativement moins fréquents chez les patients atteints d’un cancer du poumon non à petites cellules (CPNPC) traités dans des centres ayant la plus grande exposition aux soins palliatifs, même si les patients traités dans ces centres étaient deux fois plus susceptibles de faire l’objet d’un traitement anticancéreux concomitant.

Pourquoi est-ce important ?

Protocole de l’étude

  • 13 085 anciens combattants ayant reçu un diagnostic de CPNPC de stade IV et traités dans un centre médical du département des Anciens combattants ont été analysés.
  • Financement : Département des anciens combattants des États-Unis (U.S. Department of Veterans Affairs).

Principaux résultats

  • 21,5 % des patients ont été admis en USI et 32 % ont fait l’objet de soins agressifs.
  • Le recours à un traitement agressif et les admissions en USI étaient significativement plus importants dans les centres du quintile inférieur d’exposition aux soins palliatifs (ESP), comparativement au quintile supérieur (RCc : 0,66 ; IC à 95 % : 0,53–0,81 ; et RCc : 0,78 ; IC à 95 % : 0,62–0,99, respectivement).
  • L’administration de soins concomitants était plus fréquente dans les centres à forte ESP que dans les centres à faible ESP (RCc : 2,28 ; IC à 95 % : 1,67–3,11).
  • Les frais hospitaliers étaient environ 266 $ moins élevés pour les patients traités dans les centres du quintile supérieur d’ESP entre les jours 8 et 30 suivant le diagnostic.

Limites

  • Étude rétrospective impliquant une cohorte composée exclusivement d’anciens combattants, et principalement d’hommes et de personnes d’origine ethnique blanche.