Cancer du poumon : l’association d’agents anti-angiogéniques et d’une RTSC peut provoquer une hémorragie pulmonaire fatale

  • JAMA Oncol

  • Par Kelli Whitlock Burton
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Les patients atteints d’un cancer du poumon faisant l’objet d’une radiothérapie stéréotaxique du corps (RTSC) et qui ont reçu des agents anti-angiogéniques (AAA) étaient près de 17 fois plus susceptibles de présenter une hémorragie pulmonaire fatale que les patients n’ayant pas reçu d’AAA.
  • Le taux de toxicité de grade supérieur ou égal à 3 était de 22 %.

Pourquoi est-ce important ?

  • Le contrôle local des tumeurs du poumon ultra-centrales est essentiel, mais difficile par chirurgie ou ablation par radiofréquence, ce qui contribue à augmenter l’intérêt clinique pour les traitements non invasifs tels que la RTSC.

Protocole de l’étude

  • 88 patients présentant une tumeur jouxtant l’arbre bronchique proximal ou un volume cible prévisionnel coïncidant avec l’œsophage ont fait l’objet d’une RTSC.
  • Financement : NIH.

Principaux résultats

  • 9 patients (10 %) ont reçu un AAA dans les 90 jours suivant la RTSC.
  • Dans l’ensemble, 22 % des patients ont présenté des toxicités de grade supérieur ou égal 3.
  • 10 patients (11 %) ont présenté des événements fatals possiblement liés à la RTSC, dont 6 hémorragies pulmonaires fatales.
  • 4 des 6 patients ayant présenté une hémorragie pulmonaire fatale avaient reçu un AAA dans les 30 jours suivant la RTSC.
  • Le risque d’hémorragie pulmonaire fatale était significativement plus élevé chez les patients ayant reçu un AAA que chez les patients n’en ayant pas reçu (RR : 16,9 ; P 
  • Sur 6 autres patients ayant reçu un AAA plus de 90 jours avant ou après la RTSC, aucun n’a présenté d’hémorragie fatale.

Limites

  • Étude rétrospective.