Cancer du poumon : l’approche impliquant une équipe pluridisciplinaire améliore la survie à cinq ans de 35 %

  • Bilfinger TV & al.
  • Clin Lung Cancer
  • 1 févr. 2018

  • de Miriam Davis, PhD
  • Résumé d’articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Chez les patients atteints d’un cancer du poumon, les résultats de survie à cinq ans sont améliorés à hauteur d’un tiers en cas d’approche impliquant une équipe pluridisciplinaire (EPD), par rapport aux soins traditionnels (traitement en série impliquant l’orientation par les soins en médecine générale vers un pneumologue, puis des orientations suivantes vers un oncologue, un chirurgien thoracique et/ou un radio-oncologue).

Pourquoi est-ce important ?

  • Cette étude suggère que le modèle pluridisciplinaire et ses coûts supplémentaires sont justifiés par son efficacité.

Conception de l’étude

  • Étude de cohorte monocentrique du Registre du Centre anticancer Stony Brook (Stony Brook Cancer Center Registry), dans le cadre de laquelle les résultats de survie de 1 956 patients atteints d’un cancer du poumon recevant des soins pluridisciplinaires ont été comparés à ceux de 2 315 patients recevant des soins traditionnels entre 2002 et 2016.
  • Un appariement par scores de propension a été utilisé afin de rendre compte du biais de sélection.
  • Financement : non communiqué.

Principaux résultats

  • Les taux de survie à trois ans dans l’analyse appariée par scores de propension étaient de 47,1 % pour l’approche EPD contre 39,4 % pour les soins traditionnels (P = 0,002).
  • Les taux de survie à cinq ans dans l’analyse appariée par scores de propension étaient de 33,6 % pour l’approche EPD contre 23,0 % pour les soins traditionnels (P 
  • Après des ajustements pour prendre en compte des facteurs de confusion des données possibles au moyen de modèles à risques proportionnels de Cox, les résultats de survie à cinq ans en cas d’approche EPD étaient meilleurs à hauteur de 35 %, par rapport aux soins traditionnels (RR : 0,65 ; IC à 95 % : 0,54–0,77).

Limites

  • Conception de l’étude sans randomisation.
  • Étude monocentrique, limitant son caractère généralisable.