Cancer du poumon : 14 % des patients prennent des opioïdes de manière chronique après une résection

  • Brescia AA & al.
  • Ann Thorac Surg
  • 1 févr. 2019

  • Par Kelli Whitlock Burton
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • 14 % des patients naïfs d’opioïdes atteints d’un cancer du poumon sont devenus des utilisateurs persistants d’opioïdes après une résection pulmonaire.
  • Les patients ayant fait l’objet d’une thoracotomie étaient près de 60 % plus susceptibles de devenir des utilisateurs persistants d’opioïdes, comparativement à ceux ayant fait l’objet d’une chirurgie thoracoscopique vidéoassistée (CTVA).

Pourquoi est-ce important ?

  • Les études suggèrent que la chirurgie élective est un facteur de risque d’utilisation persistante d’opioïdes, mais peu de données relatives à l’incidence après la résection pulmonaire sont disponibles.

Protocole de l’étude

  • 3 026 patients naïfs d’opioïdes ont fait l’objet d’une résection pulmonaire.
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Principaux résultats

  • 6,5 % des patients ont fait l’objet d’un traitement néoadjuvant postopératoire, et 21,7 % ont fait l’objet d’un traitement adjuvant postopératoire.
  • 56,9 % ont fait l’objet d’une thoracotomie, 41,1 % d’une CTVA et 2,0 % d’une approche chirurgicale non connue.
  • 14 % de l’ensemble de la cohorte continuait à exécuter des ordonnances pour des opioïdes 90 à 180 jours après la chirurgie.
  • 17,1 % des patients ayant fait l’objet d’une thoracotomie prenaient des opioïdes de manière persistante, contre 9,4 % des patients ayant fait l’objet d’une CTVA (P 
  • 23,9 % des patients recevant un traitement adjuvant sont devenus des utilisateurs persistants d’opioïdes, contre 11,4 % de ceux ne recevant pas de traitement adjuvant (P 
  • À l’analyse multivariée, les facteurs de risque indépendants chez les patients, pour une utilisation persistante d’opioïdes, incluaient un âge inférieur ou égal à 64 ans (RC : 1,30 ; IC à 95 % : 1,05–1,62), le fait d’être de sexe masculin (RC : 1,39 ; IC à 95 % : 1,12–1,72), une durée d’hospitalisation postopératoire supérieure à 5 jours (RC : 1,30 ; IC à 95 % : 1,04–1,63), un traitement adjuvant (RC : 2,19 ; IC à 95 % : 1,74–2,75) et une thoracotomie (RC : 1,58 ; IC à 95 % : 1,24–2,01).

Limites

  • Étude rétrospective.